Taloche PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Best of Verviers   
Dimanche, 28 Décembre 2003 18:46

"

Bruno, né en 1960, son frère Vincent naîtra quant à lui en 1969.

Le premier devint instituteur à l'école Saint Nicolas à Stembert près de Verviers, le deuxième sera mécanicien auto. Bruno est l’aîné et Vincent le cadet d’une famille de 4 enfants.

 

Le site, la Wallonie + de talents au km² nous dit d'eux : " Leur duo à la Laurel et Hardy pousse le geste maîtrisé jusqu’à la caricature, sans jamais franchir les limites de l’exercice. Bruno et Vincent forment le duo des Frères Taloche depuis 1992. Ils viennent de Verviers.

Le premier était instituteur, le second mécano, leur vocation était d’être clowns. Leur succès est international : ils ont joué cent fois à Paris, signé vingt-cinq émissions de la RTBF et beaucoup d’autres à travers la Francophonie. L’un jouant au macho et l’autre au délicat, ils électrisent ces deux pôles grâce à une imagination débridée."

 

> Quel a été le premier spectacle de Bruno

 

Bruno : Mon premier spectacle est avec la troupe des ZINGARI a l'école des Saint Anges (SFX2) à Verviers. Je présentais un numéro de jonglerie et d'équilibre sous le nom de TEXAS  en 1977  et oui....???

 

 

 

> Les Taloche, Bruno et Vincent ont quitté des boulots normaux au début des années 90 pour se lancer dans le métier d'artiste. Qu'est-ce que les Taloche préfèrent aujourd'hui dans leur métier ?

 

Vincent : De pouvoir vivre notre passion au quotidien, et de divertir de plus en plus de personnes.

 

Bruno : Ce que l'on préfère bien sûr c'est faire rire les gens.... leur apporter du bonheur...........rencontrer une foule  de personnes différentes un peu partout dans le monde....

 

 


 

 

> Le générique de "Signé Taloche" est une belle promotion pour Verviers et sa région.

Un souvenir particulier en rapport avec un lieu, une ambiance, le tournage...

 

Vincent : C'est bien d'avoir tourné le générique en montrant les alentours du théâtre de Verviers (notamment la gare). Ce n'était pas dans un but promotionnel, mais seulement en rapport au scénario.

Le tournage du générique s'est fait dans la même ambiance que les enregistrements de nos émissions, c'est à dire parfaite. Il faisait assez froid et pluvieux quand nous avons

tournée le générique, c'était en février 1999.

 

Bruno : On a fait ce générique pour une  seule émission d'abord /puis l'émission a continuer et le générique est resté .......; On s'est bien marrer pendant ce tournage.........;première fois que je roulais en side....

 

Nous nous sommes battus pour que Signé Taloche se passe dans un vrai théâtre (le Grand Théâtre de Verviers), que les artistes aient du temps pour présenter leurs numéros. Depuis 1999, l'émission a évolué quand même sur nos présentations plus sophistiquées, avec des décors, des tenues.

           

 

 

> Si vous deviez un jour faire un spectacle en plein air, vous choisissez le Parc de Séroule, la Place Verte ou la Place Général Jacques ?

 

Vincent : Nous ne jouons pas nos spectacles en plein air, mais j'aime beaucoup le parc de Séroule

 

Bruno : A vrai dire on n'aime pas trop les pleins airs..........alors aucun des trois..

 

 

 

> Où habitiez-vous étant petit ?

 

Vincent : A Heusy, près de la place de l'église

 

 


 

 

> Un souvenir d'enfance en rapport avec votre quartier ou un événement verviétois

 

Vincent : Des souvenirs inoubliables entre amis sur la place de Heusy, c'était notre point de chute, notre lieu de rendez-vous, notre QG. Nous avons passé des jours entiers sur cette place qui était alors

très vivante. Tous les jeunes s'y réunissaient, ce sont des souvenirs fabuleux      

 

Bruno : Moi j'ai parcouru à pied en vélo et puis en moto toute la région qui est restée vraiment gravée dans ma mémoire...........J'aime y revenir........... Je faisais partie d' un groupe de jeunes et j'ai vraiment eu une super adolescence......

 

 

 

> Un rêve pour Verviers ?

 

Vincent : Que les quartiers retrouvent cette ouverture d'esprits cette convivialité que je viens de décrire ci- dessus.

 

Bruno : Verviers est quand meme un bon vivier d'artistes ..pourvu que ça dure .......???

 

 

 

> Quel événement,au choix, souhaiteriez-vous voir à Verviers ?

 

Vincent : Idée : un festival de la chanson amateur qui porterait le nom de Pierre Rapsat qui défendrait les jeunes auteurs-compositeurs-interprètes.

 

 

 

> Le monument,la maison, la place, le site que vous préférez à Verviers ?

 

Vincent : Beaucoup de terrasses de nos célèbres cafés verviétois, pas un endroit en particulier.

Petite tendresse particulière quand même pour "The red ball" où j'ai passé de nombreuses heures  durant mon adolescence

 

Bruno : J'aime beaucoup le théâtre bien sûr et tous les endroits qui entourent Verviers..........

 

 

 

 

> Un nom de rue qui vous tient à coeur et pourquoi ?

 

Vincent : Rue Crapaurue car ce nom m'a toujours fait rire.

 

Bruno : Comme ça, je dirais la rue des Alliés car c'est là à Don Bosco  que j'ai fait les secondaires..

 

 

 

> Que montrez-vous en premier lieu à un ami de passage en visite à Verviers?

 

Vincent : Le grand théâtre de Verviers bien sûr...

 

Bruno : Plutôt les hauteurs de Verviers.....Les Fagnes, bien sûr et les bois environnants. A Verviers même, ben encore le théatre . Et oui c'est une fixation !

 

 

 

> De retour de vacances, que décidez-vous de faire en premier lieu dans votreville en dehors des préoccupations professionnelles ?

 

Vincent : Revoir mes amis qui habitent tous pour la plupart dans la région verviétoise

 

Bruno : En réalité j'habite maintenant dans la région de La louvière........... Mais quand je reviens à Verviers j'aime particulièrement parcourir la ville en moto... Souvenirs de mon passé......

 

 

> Quelles sont les trois meilleures qualités de notre ville ?

 

Vincent : Son riche passé - c'était La ville de Pierre Rapsat - La convivialité de ses habitants.

 

Bruno : Convivialité....bonne humeur de ses habitants.........et qualité de vie........

 

 

 

« Le Prix Raymond Devos 2005 de la langue française » a été remis... aux Frères Taloche.

Décernée par le ministère de la Culture français, cette distinction symbolique récompense nos deux humoristes  pour leur maniement de la langue française. Le Prix Raymond Devos, attribué depuis 2003, distingue annuellement un auteur, un poète, un écrivain ou un chansonnier qui contribue au progrès et au rayonnement de la langue française

 

 

 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.