Ty Art chez ADC&Design. Jusqu'au 30/12 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Albert Moxhet   
Vendredi, 25 Novembre 2016 01:26

Samedi Coup de cœur d’Albert Moxhet

L’an dernier, à pareille époque, on avait pu découvrir Ty Art à l’Espace’ Art ABC&Design. Il y revient tel qu’en lui-même dans une forme renouvelée. L’expérience est intéressante pour l’artiste comme pour le visiteur.

 
On se souvient que, adepte de l’action painting, Ty Art tournait autour de sa toile placée au sol en y traçant un réseau complexe conduit par la musique. Quelques œuvres, dans cette exposition, témoignent encore de cette technique que l’artiste a également communiquée aux enfants qui fréquentent l’atelier qu’il a créé pour eux en Turquie.

 


 

Mais Ty Art avait aussi montré son savoir-faire au départ de la tradition des kilims, ces tapis faits de bandes entrelacées. Assez plaisamment, il en a réalisé un qui est composé de poches de jeans assemblées de cette façon. Mais surtout il a introduit les bandes dans ses tableaux en les juxtaposant ou en les croisant. Le résultat obtenu est assez inhabituel en peinture.  

En juxtaposant les bandes verticalement ou horizontalement, Ty Art fait coexister deux tableaux dans une même surface, pourrait-on dire, et comme il ne s’agit pas d’œuvres figuratives, le dialogue entre les deux suscite une infinité d’interprétations possibles. Lorsque la juxtaposition se fait à l’horizontale, il se crée un effet de persienne graphiquement fort intéressant.

Entrelacées  comme dans un kilim, les bandes peintes apparaissent comme une mosaïque et la composition s’inscrit dans l’esprit d’un tableau vu dans l’exposition précédente et  sur lequel  de petits carrés habités de touches de couleur se pressaient en rangs serrés sur un fond noir qui pouvait être l’espace. Cette fois, le niveau des couleurs est plus élevé et l’ensemble ainsi obtenu se regarde comme un kaléidoscope dans lequel la diversité aurait fait alliance avec le carré. La contrainte du tressage réel ou supposé semble aussi résoudre ce que Ty Art nous disait naguère être pour lui une grande difficulté : savoir à quel moment s’arrêter.

Dans d’autres toiles, on ressent chez l’artiste le plaisir de la liberté du mouvement. Lumineuse sans entrave, la couleur jaillit, joue, vibre dans un expressionnisme sauvage sans doute, mais qui traduit l’explosion de la bulle dans laquelle Ty Art s’enferme pour entamer une création.

[Exposition Welcome in my World de Ty Art à l’Espace’ Art ABC&Design, rue du Viaduc, 28, à 4800 Verviers, jusqu’au 30 décembre, les jeudis de 17 à 20h, les vendredis et samedis de 14 à 18h. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , www.abcetdesign.be , 0475/23 93 50]  

 

Mise à jour le Vendredi, 25 Novembre 2016 02:01
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.