Les Templiers. Abbaye de Stavelot PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Albert Moxhet   
Samedi, 18 Juin 2016 04:13

Samedi Coup de cœur d’Albert Moxhet

Mythe bien implanté dans les traditions populaires puis dans une littérature et des films largement romanesques, les Templiers ont été durant deux siècles un élément novateur à plus d’un titre dans l’histoire de l’Europe. Une exposition très documentée les évoque brillamment à l’Abbaye de Stavelot.

 
Le début des croisades, en 1085, et la prise de Jérusalem par Godefroid de Bouillon quatre ans plus tard amèneront à la création de trois ordres militaires et religieux destinés à venir en aide aux chrétiens d’Occident qui font le long pèlerinage vers Jérusalem, la ville sainte. C’est ainsi qu’à côté des Hospitaliers de Saint-Jean et des Chevaliers Teutoniques, va être fondé, en 1118-1120, l’ordre des Pauvres Chevaliers du Christ, qui seront installés dans l’ancien temple de Salomon, d’où leur nom de Chevaliers du Temple ou Templiers.

Implantés également à Tripoli et à Antioche, les Templiers ont pour mission de garantir la sécurité des pèlerins sur des chemins souvent dangereux, ce qui nécessite la construction de forteresses et la participation à des combats offensifs et défensifs. Moines-soldats, ils sont soumis à une discipline sévère et au triple vœu de pauvreté, chasteté et obéissance.

Si le Templier ne recherche ni profit ni gloire personnelle, l’Ordre a besoin de ressources pour assurer son rôle en Terre Sainte. C’est pourquoi, en Europe, vont se créer de nombreuses commanderies chargées de produire les biens et richesses nécessaires à l’entretien des troupes stationnées en Orient. C’est comme cela aussi que, pour des raisons de sécurité dans le transport de fonds, les Templiers vont mettre au point un système de lettres de change promis à un bel avenir et deviendront une puissance bancaire importante pour les États. Le transport des monnaies bénéficie des moyens et de l’escorte militaire des Templiers.

Cependant, cette puissance de l’Ordre et l’autorité du Pape finissent par indisposer le roi de France Philippe IV le Bel, monté sur le trône en 1285 et qui fait dresser une liste des rumeurs et accusations dont il accable les Templiers. Le vendredi 13 octobre 1307, le roi fait arrêter tous les Templiers de France, qui seront emprisonnés et torturés. Une septantaine d’entre eux seront brûlés, dont Jacques de Molay, dernier grand-maître de l’Ordre (1314). Ce fut la fin des Templiers et, avec la malédiction proférée par Jacques de Molay, le début d’un mythe encore bien entretenu aujourd’hui.

L’exposition réalisée par Espaces, Tourisme & Culture, l’association gestionnaire de l’Abbaye de Stavelot, est présentée, comme c’est l’habitude, dans la chapelle et dans la salle des Combles. La scénographie créée par Murielle Denis propose en introduction une ligne du temps, les règles de l’Ordre et sa hiérarchie, puis une évocation très tangible de ce qu’était la vie de ces moines-soldats et, d’autre part, le développement de l’Ordre à travers son patrimoine, les accusations, la fin tragique, le mythe du trésor. La collaboration de nombreux organismes, institutions et collectionneurs, dont l’association des Amis du Patrimoine des Ordres Religieux, Militaires et Hospitaliers, a permis de serrer au plus près la vérité historique et l’accès à des objets et documents d’un grand intérêt. La dimension ludique, familiale et scolaire d’une visite de l’exposition se concrétise dans divers éléments bien conçus pour relier l’Histoire et l’actualité du thème, tandis que le Service éducatif de Carla Zurstrassen se charge des visites guidées et animations pédagogiques.

On notera que dans la foulée des recherches menées pour cette exposition, l’équipe de l’Abbaye a "retrouvé" Waleran III de Limbourg, fils d’Henri III, duc de Limbourg. En 1197, il se distingua lors d’une expédition en Terre Sainte, puis s’établit dans sa seigneurie de la vallée de la Roer et lui donna le nom de Montjoie et, par mariage, devint comte de Luxembourg, ce qui lui conféra le titre d’avoué, c’est-à-dire protecteur laïc, de l’Abbaye de Stavelot.

 


 

[L’exposition Les Templiers, entre mythes et réalité est accessible à l’Abbaye de Stavelot jusqu’au 21 mai 2017, tous les jours de 10 à 18h, sauf les 25 décembre 2016 et 1er janvier, 26 et 27 mars 2017. Contact : 080/88 08 78, www.abbayedestavelot.be, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ]                                                                                         

Mise à jour le Samedi, 18 Juin 2016 04:50
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.