Papier pluriel. Malmundarium Jusqu'au 10L04 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Albert Moxhet   
Mercredi, 13 Janvier 2016 22:05
14.00

Samedi Coup de cœur d’Albert Moxhet

Créé à Heusy il y a une trentaine d’années dans l’orbite de Michel Barzin, le groupe Silence, les Dunes ! est à l’origine d’un bon nombre d’œuvres et d’expositions qui se répartissent principalement dans les domaines de la peinture et de la gravure. Si une partie des effectifs s’est renouvelée, l’esprit qui anime ce groupe reste celui d’une ouverture sur des créations originales très personnelles, réalisées selon diverses techniques.

 
Le titre Papier pluriel choisi par Babette Baibay,  Dragana F. Bojic, Agnes Delrée, Philippe Detender, Dora Götzen, Martina Gilet, Chantal Hardy, Christiane Marly,  Muriel Masson, Lia  Ploumen et  Jacques Thannen.est particulièrement bienvenu pour une exposition au Malmundarium, quand on se souvient de l’importance du papier dans l’histoire de Malmedy.

Œuvres personnelles présentées dans un esprit collectif où seules les signatures – quand elles sont lisibles – permettent d’identifier les artistes, cet ensemble très divers se caractérise cependant par une même aspiration à casser les clichés. Chaque artiste, en travaillant le papier, y cherche un renouvellement plutôt qu’une mise en forme de ses habitudes. Martina Gilet, par exemple, dont les gravures sur des thèmes de nature peuvent déboucher sur l’abstraction, a choisi ici de travailler à l’aquarelle sur la végétation fagnarde. Ses coups de pinceau légers se doublent d’une charte des couleurs qui reconstitue chaque fois les vibrations chromatiques d’une abstraction rigoureuse et chaleureuse.     

De même, Babette Baibay, dont on connaît le goût pour l’insolite, crée ici une sorte de happening à la fois fixe et mouvementé avec des petits avions en papier fondant en piqué sur un point du paysage symbolisé par une carte d’état-major. Ou encore Chantal Hardy, qui transcende ses travaux sur les intégrations de papier de soie en peuplant de nuages un mur de cette salle des combles de l’ancien monastère.

Sans pouvoir reprendre ici le détail de toutes les participations, il faut noter que, de l’arbre au papier, dans ce lieu dont la structure est de bois, le regard va de l’ensemble au détail et du détail à l’ensemble avec la plaisir de ne jamais se sentie étranger aux créations réalisées dans ce Papier pluriel.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

[L’ exposition  Papier pluriel du groupe Silence, les Dunes est ouverte jusqu’au 10 avril, de 10 à 17h au Malmundarium, Place du Châtelet, 9 à 4960 Malmedy, .Info : 080/799 668080/799 668, www.malmundarium.be]

 

Mise à jour le Mercredi, 13 Janvier 2016 22:23
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.