Roby Hoffmann à Eupen PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Albert Moxhet   
Vendredi, 31 Octobre 2014 18:09

Samedi Coup de cœur d’Albert Moxhet

Une exposition de Roby Hoffmann est toujours une étape, un pas de plus dans un parcours personnel sans concession comme sans a priori. L’exposition de l’artiste malmédien au Ministère de la Communauté germanophone, à Eupen, en est encore un exemple.

 
Son cheminement de peintre, Roby Hoffmann l’a ponctué d’épisodes où, plasticien, il mettait en œuvre des matériaux simples – bois, pierre, eau – parfois usés par le temps ou l’activité humaine. Dans la phase actuelle, il donne une dimension inédite à la peinture par l’intervention sous-jacente de cette lumière dont les inventeurs viennent de recevoir le Prix Nobel, le LED. Au travers d’un dépouillement progressif, mâtiné occasionnellement d’allusions à un figuratif extrême-oriental, Roby Hoffmann poursuit une recherche sur le dialogue entre le plein et le vide, ce dernier étant le révélateur de l’autre.

D’une grande sobriété, les compositions actuelles du peintre comportent, entre deux plages souvent de tonalités différentes, des traits clairs rendus luminescents par une barre de LED disposée derrière la toile. Cela donne au tableau un dynamisme qui induit une dimension nouvelle, la découverte d’une autre perception, comme semble y inviter cette toile qui suggère une porte s’ouvrant vers la lumière.   

La notion de rythme intervient de diverses manières dans les tableaux de cette exposition. Cela peut être le caractère paisible de compositions horizontales dont la contemplation s’apparente au mouvement retenu de l’écume bordant la mer le long d’une plage. Mais le trait lumineux peut aussi avoir la verticalité d’une action spontanée, il peut se multiplier, se fractionner, se briser, comme dans les toiles-hommages à Raoul Ubac. La texture même de la couleur joue aussi son rôle, dans le relief de la matière qui, brusquement, s’insère comme une lame dans le grand aplat voisin dont il souligne ainsi l’importance dans l’architecture du tableau.

On aura compris que ces tableaux, dans leur apparente simplicité, recèlent une grande charge de réflexion, de méditation qui demande un certain recueillement pour en apprécier toute la portée. L’art contemporain de Roby Hoffmann nous amène à nous démarquer du superficiel de notre époque.

[L’exposition Couleur/Lumière de Roby Hoffmann est ouverte au Ministère de la Communauté Germanophone, Gospertstrasse, 1, à Eupen, jusqu’au 5 décembre, lu-ven : 8-17h. L’artiste sera présent le samedi 8 novembre13-17h, ou RV au 0478/484 367]

 


 

Mise à jour le Vendredi, 31 Octobre 2014 18:30
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.