Raphaël Kirkove aux Beaux-Arts. Jusqu'au 30/03 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Albert Moxhet   
Vendredi, 08 Mars 2013 21:14
 

Samedi Coup de cœur d’Albert Moxhet

Le dessin et les arts numériques sont les deux disciplines que Raphaël Kirkove enseigne à l’Académie des Beaux-Arts de Verviers. Ce sont aussi les deux axes principaux de l’exposition Echo qu’il propose actuellement au Cercle des Beaux-Arts à l’occasion de la publication de son livre Quand le train aura fini de dérailler publié par les Ateliers d’Art Contemporain.


 
Ce ne sont toutefois là que quelques aspects de l’activité débordante de cet artiste au travail depuis quinze ans dans divers groupes et manifestations en tous genres. Ce qu’il nous présente dans cette exposition relève de techniques très différentes, mais ne trahit pas son unité d’inspiration. Dans la petite salle, les dessins en noir et blanc, qui ont un côté caricatural, amènent à des compositions figuratives – parfois de très grand format – où s’intègrent des couleurs généralement légères appuyant des graphismes, voire des mots, relevant d’une pratique underground fréquente.

 

 

Dans la grande salle, à côté d’une série réalisée dans un blanc sur noir très contrasté, un vaste ensemble de compositions numériques semble donner un véritable épanouissement formel au style amorcé dans la petite salle. Sauvegardant ici de larges plages blanches, le trait et la couleur s’organisent tantôt selon des schémas légers, transparents, qui suggèrent en effet la notion d’écho donnée comme titre à l’exposition, tantôt en une accumulation très structurée d’éléments graphiques colorés par des aplats choisis clairs, bousculés par diverses formes sombres et même par des lettres qu’on pourrait croire tombées d’une enseigne.

 

Cette exposition possède une dimension supplémentaire, encore que non apparente aux yeux des visiteurs. Il s’agit, en effet, de travaux personnels de quelqu’un qui est aussi professeur. On est donc loin d’une tendance qui affirmait jadis que le professeur devait s’attacher entièrement à son rôle pédagogique sans exercer d’autre activité qui l’en aurait détourné. Il est bon, au contraire, que l’enseignant puisse montrer qu’il n’est pas qu’un théoricien indiquant les corrections à faire, mais qu’il montre aussi, par sa pratique personnelle, que ce qu’il enseigne doit permettre à ses élèves de s’exprimer et de s’ouvrir à l’interprétation.

 

 

 

[Exposition Echo, de Raphaël Kirkove, Cercle des Beaux-Arts, rue du Palais, 157, Verviers, jusqu’au 30 mars 2013, je-sa : 14-17h ou RV : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , 087/22 45 42]

Mise à jour le Vendredi, 08 Mars 2013 21:39
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.