Les 23ièmes journées du Patrimoine ces 10 et 11 septembre 2011 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Best of Verviers   
Mercredi, 07 Septembre 2011 17:42

Voici nos coups de coeur dans notre ville de Verviers et sa région pour ces 23èmes journées du Patrimoine en Wallonie, le week-end du 10 et 11 septembre 2011.  Ils sont tout à fait subjectifs et de nombreuses autres visites méritent aussi votre intérêt.

      DES PIERRES ET DES LETTRES
 
Casanova, Apollinaire, Victor Hugo, Pétrarque, Georges Sand, Lamartine...et d’autres ont un jour foulé le sol de la Wallonie. Séjour bref ou prolongé, à la recherche de l’inspiration, de la paix intérieure ou d’ un refuge contre l’adversité, ils ont découvert à l’occasion de leur voyage un riche patrimoine qu’ils ont honoré de leur plume maniant l’humour, la tendresse ou l’amertume.
Ces auteurs ont ainsi contribué à diffuser leur vision de notre région à travers l’Europe tout en nous enrichissant de leur culture.

Les Wallons ont également chanté la beauté des églises, des paysages et des fleuves de leur région à l’instar de Franz Dewandelaer, Maurice des Ombiaux, Hubert Krains, Arthur Masson ou Jean-Claude Servais et tant d’autres poètes, écrivains ou auteurs de bande dessinée qui montrent combien les lettres wallonnes n’ont rien à envier à leurs voisines.
Des pierres et des lettres...

Ce thème aborde, intègre et concrétise parfaitement l’objectif attribué en France aux Journées du Patrimoine, «Faire passer sur le patrimoine le souffle de la vie». Contes, légendes, mythes, romans, poésies ... tous ces écrits à leur manière insufflent aux pierres et aux briques une nouvelle respiration. Cette symbiose entre pierre et lettre atteste et conforte les atouts d’une approche transdisciplinaire du patrimoine.

Nos coups de coeur :

- Verviers : Place Sommeleville 
DES PROJETS POUR BIOLLEY

L’ancien hôtel de maître de la famille Biolley est intégralement classé comme monument. Malgré les outrages qu’il a subi dans les années 30 au rez-de-chaussée, il pourra être prochainement remis en état dans le cadre d’un ambitieux programme de restauration et de réaffectation en musée et en maison de l’histoire verviétoise. Ce projet a été conçu voici plusieurs années déjà conjointement par le Fonds Summavilla de la Fondation Roi Baudouin (propriétaire des lieux), la Ville de Verviers et l’IPW qui prit en charge les premières études de faisabilité et les premières interventions de protection du bâtiment. 

Aujourd’hui, le projet est bien avancé, puisque les salles destinées à accueillir les archives communales à l’arrière du site sont en cours de travaux, et que le bureau d’architecte pour le futur musée dans les parties classées sera prochainement désigné. Le tout fera l’objet d’une présentation publique le dimanche dans l’espace du futur centre d’archives à l’ancien hôtel de Biolley par les soins de Freddy Joris (dirigeant de l’IPW et président du Fonds Summavilla, qui expli- quera la genèse du projet global) et de Jean-François Potelle (archivis- te communal).
• Organisation : Ville de Verviers avec la collaboration du CSHV et de l’IPW. • Animation : conférence, dim. 10h30.
• Renseignements : 087/32 75 95.

 

 

- Verviers, LA PROMENADE DES RÉCOLLETS

L’enfance est parfois merveilleuse, souvent intacte, comme un rêve épar- pillé dans la mémoire. De la chaussée d’Heusy à la rue des Carmes, de la rue de Rome à la promenade des Récollets, on se propose de suivre l’iti- néraire d’un adolescent, Michel Graindorge, alors jeune Verviétois, aujourd’hui avocat, mais aussi chroniqueur et philosophe. La prison, la paroisse et l’institut Saint-Joseph, le collège Saint-François-Xavier, la place Verte, les «Récollets»... les scouts, les camarades de classe, l’épicier du coin... Un destin qui se joue près de la Vesdre au hasard de «La promenade des Récollets».


• Organisation : AGAV et Maison du Tourisme du Pays de Vesdre.
• Départ : chaussée de Heusy, 83, entrée principale de la prison de Verviers.
• Visites guidées : sam. et dim. à 14h par groupe 30 visiteurs max. (durée : 2h). • Renseignements : 087/30 79 26 (du lun. au dim. de 9h à 17h).
• Site Internet : www.paysdevesdre.be

La société du Cabinet Littéraire, l’une des plus anciennes de Belgique, a permis le développement des Lettres, des Sciences et des Arts. Devant son ancien siège, nous évoquerons notamment Edmée de Xhavée, roman- cière née à Verviers. Plus loin, c’est de Luc Sante et de Jean-Marie Klinkenberg que nous parlerons.
Enfin, nous comprendrons pourquoi Georges Simenon a été jugé en 1952 dans le palais de Justice décoré des sculptures de l’Anversois Guillaume Geefs.
• Organisation : AGAV et Maison du Tourisme du Pays de Vesdre.
• Départ : devant l'entrée de la Gare centrale.
• Visites guidées : sam. et dim. à 14h et 16h par groupe de 40 visiteurs max.
(durée : 1h30).
• Renseignements : 087/30 79 26 (du lun. au dim. de 9h à 17h). • Site Internet : www.paysdevesdre.be

 

 

- Verviers LE PARCOURS DE PAUL GOEDERS À JEAN VALLÉE, Rue de la Chapelle, 30

Verviétois de naissance, dans l’ancienne manufacture Bettonville, sis 30 rue de la Chapelle, Paul Goeders y passe avec sa famille de belles années jusqu’à l’âge de vingt ans.
Après des études à Saint-Michel, il découvre sa passion pour la musique et devient autodidacte en piano et en guitare. Il passe de la «Vesdre à la scène» en se produisant avec son orchestre en différents lieux de Verviers notamment «Au Littéraire» remplacé par une enseigne commerciale.


Mais Paul Goeders a d’autres ambitions et comme il le dit lui-même si j’étais resté à Verviers, je n’aurais chanté qu’une dizaine d’années. Avec ses quelques économies, il part pour Paris car c’était Paris ou rien. Le voilà qui fait un pas de géant «de la Vesdre à la Seine» et c’est là qu’il prend son nom de scène : Jean Vallée.
Je suis belge et expatrié dit-il, mais il n’oubliera jamais ni sa ville natale ni son pays où il deviendra Chevalier de la Couronne et depuis toujours, il se produira entre «Seine et Vesdre» pour donner d’innombrables concerts ou cabarets.
En ce week-end des pierres et des lettres, l’AGAV vous convie à la décou- verte de cet auteur-compositeur verviétois. À partir de sa maison natale, le parcours s’insinue à travers quelques lieux de sa vie. En chemin, des bâti- ments et des sites prestigieux verviétois seront ponctués d’anecdotes sur la vie de Paul Goeders et des chansons et textes de Jean Vallée.
    •    Organisation : AGAV et Maison du Tourisme du Pays de Vesdre.
    •    Départ : Centre Touristique de la Laine et de la Mode.
    •    Visites guidées : sam. et dim. à 14h30 par groupe de 50 visiteurs max. 
(durée : 3h).
    •    Renseignements : 087/30 79 26 (du lun. au dim. de 9h à 17h).
    •    Site Internet : www.paysdevesdre.be

 


- Verviers :DE LA GARE AU PALAIS DE JUSTICE, SUR LES PAS DES ÉCRIVAINS

Victor Hugo, Alexandre Dumas et Théophile Gautier ont évoqué le chemin de fer, le miracle du rail et le 19e s. à Verviers. La gare de Verviers Central fut seulement inaugurée en 1930 sur les plans réalisés en 1912 par deux architectes, Charles Thirion et Émile Burguet. Sa conception témoigne d’ailleurs de l’influence des styles du 19e s.


La société du Cabinet Littéraire, l’une des plus anciennes de Belgique, a permis le développement des Lettres, des Sciences et des Arts. Devant son ancien siège, nous évoquerons notamment Edmée de Xhavée, roman- cière née à Verviers. Plus loin, c’est de Luc Sante et de Jean-Marie Klinkenberg que nous parlerons.


Enfin, nous comprendrons pourquoi Georges Simenon a été jugé en 1952 dans le palais de Justice décoré des sculptures de l’Anversois Guillaume Geefs.
• Organisation : AGAV et Maison du Tourisme du Pays de Vesdre.
• Départ : devant l'entrée de la Gare centrale.
• Visites guidées : sam. et dim. à 14h et 16h par groupe de 40 visiteurs max.
(durée : 1h30).
• Renseignements : 087/30 79 26 (du lun. au dim. de 9h à 17h). • Site Internet : www.paysdevesdre.be

 

 

- Verviers 
SUR LES PAS DE PIERRE FLUCHE ET DU MOUVEMENT OUVRIER VERVIÉTOIS, Place du Martyr

Verviers possède plusieurs sites d’une importance historique capitale. Ainsi, c’est sur celui de l’ancienne usine Simonis, plus précisément au lieu-dit «Au Chat» qu’est née la Révolution industrielle continentale. Superbe exemple de réhabilitation d’un ancien bâtiment en logements sociaux, l’ancienne usine textile se situe rue de Limbourg, le long de la Vesdre. Il ne reste aujourd’hui qu’une petite partie de «l’empire Simonis», là où, en 1799, William Cockerill et ses deux fils construisirent des machines capables de remplacer deux cents bras.
Verviers possède également la plus ancienne cité ouvrière d’Europe, la cité des Grandes Rames. Aujourd’hui transformée, mais toujours affectée au logement, elle a gardé son plan originel : dix maisons identiques qui forment deux gros blocs de bâtiments parallèles.

 
Photo Jacques Clérin

De nombreux historiens sont nés à Verviers. Freddy Joris, notamment, a publié plusieurs ouvrages sur le mouvement ouvrier dans la cité lainière. C’est sur les pas de Pierre Fluche, né en 1867 à Hodimont, que nous évo- querons ces années de lutte et que nous partirons à la découverte de ces lieux, témoins d’une époque.
    •    Organisation : AGAV et Maison du Tourisme du Pays de Vesdre.
    •    Visites guidées : sam. à 15h et dim. à 10h30 et 15h par groupe de 40 visiteurs 
max. (durée : 2h).
    •    Renseignements : 087/30 79 26 (du lun. au dim. de 9h à 17h).
    •    Site Internet : www.paysdevesdre.be

 

- Verviers :  TRÉSORS DE LA BIBLIOTHÈQUE COMMUNALE, Place du Marché,
De 1887 à 1974, la Bibliothèque communale de Verviers se trouvait dans un bâtiment de l’actuelle rue Thil-Lorrain, juste à côté de l’Athénée, abri- tant aussi l’école communale dite du Centre. Aujourd’hui, l’une et l’autre ont quitté les lieux, totalement intégrés désormais à l’Athénée, au point de faire disparaître l’ancienne rue du Travail (du nom de la Loge maçon- nique qui se trouvait au fond de celle-ci) qui séparait les deux bâtiments. Cela fait donc plus de trois décennies que la Bibliothèque communale a pris place dans les bâtiments de la place du Marché, face à l’hôtel de Ville. Mais, en changeant de murs, elle n’a pas pour autant abandonné alors ses trésors. Ceux-ci sont multiples et variés et bien souvent incon- nus du public, en dehors de quelques amateurs éclairés. Même si les pierres de l’actuel «Espace Blavier» n’ont donc rien de patrimonial, on appréciera encore plus la démarche de la vénérable mais dynamique Bibliothèque verviétoise qui a voulu présenter pour ces Journées du Patrimoine les plus beaux et les plus exceptionnels de ces trésors dans une exposition à ne pas manquer ! Craignant la lumière, les pièces origi- nales seront présentées en vitrine, avec la collaboration de toute l’équi- pe de la Bibliothèque. Une exposition d’accompagnement montrant des reproductions des plus beaux documents sera également visible à la Bibliothèque jusqu’au 24 septembre.
    •    Organisation : Bibliothèque communale de Verviers en collaboration avec le CSHV.
    •    Ouverture : sam. de 9h à 12h.
    •    Visites guidées : sam. de 13h30 à 17h30 par groupe de 20 visiteurs max. 
(durée : 40 min.).
    •    Animation : exposition du sam. 26/08 au sam. 24/09, mar., mer. et ven. de 10h 
à 12h et de 13h30 à 18h, sam. de 9h à 12h.
    •    Renseignements : 087/32 53 36 (du mar. au ven. de 8h à 16h).
    •    Site Internet : www.verviers.be/bibliotheque

 

 

- Dison : 
UN PARCOURS DANS LA VIE QUOTIDIENNE DU POÈTE, Place du Sablon, 79
J’aurais, aux vanités tenant mes portes closes,
Une femme, un enfant, mes livres et des roses...
Adolphe Hardy, «En passant» dans «La Route enchantée».
Située en retrait au fond d’un jardinet fermé par une grille, la maison natale du poète Adolphe Hardy présente une façade en briques et calcai- re de la deuxième moitié du 18e s., classée en 1995. À l’intérieur, certains plafonds ont conservé leurs stucs et l’on trouve encore quelques belles portes d’origine. Depuis 1984, grâce à son dernier propriétaire, Joseph Gélis, et à la Commune, cette vieille demeure est devenue à la fois un musée et le siège des Amis d’Adolphe Hardy, qui perpétue la mémoire de l’homme de lettres. Écrivain et journaliste brillant, Adolphe Hardy est né à Dison en 1868 et décédé à Laeken en 1954. Parmi sa bibliographie, on compte «La Route enchantée» (1904), «L’Ardenne héroïque» (1919) et «Le Bréviaire du bonheur» (1951).

Les meubles, peintures et documents, légués principalement par la veuve de l’écrivain, Germaine Hardy-Vandenboek, ont permis de rassembler les écrits du poète journaliste et de reconstituer, de la façon la plus fidèle, la maison des Hardy au 19e s. Le public pourra y découvrir, dans une émou- vante authenticité, la vie et l’œuvre du grand poète disonais «qui défen- dait la prose et les belles idées» ou ... de ce fils de Dison, «qui pourrait se résumer dans le célèbre titre de Joachim du Bellay : «Défense et illustra- tion de la langue française», Marcel Lobet.
    •    Organisation : Les Amis d'Adolphe Hardy asbl.
    •    Ouverture : sam. et dim. de 10h à 17h.
    •    Renseignements : 087/33 25 08 ou 0495/33 55 82 (du lun. au ven. 
de 9h à 15h).
    •    Site Internet : www.maisondadolphehardy.be 

 

 

- FERRIÈRES : Vieuxville (Logne), Conte et jeu pour petits et grands, VIVRE LA LÉGENDE DE «LA GATTE D'OR» AU CHÂTEAU DE LOGNE
Aux confins des anciennes principautés de Stavelot et de Luxembourg, dominant la vallée de l’Ourthe tel un nid d’aigle, le château fort de Logne fut de tout temps un site convoité pour sa haute valeur défensive. Vraisemblablement occupé dès l’époque préhistorique, refuge fortifié aux mains d’une garnison germanique alliée à l’autorité romaine au Bas- Empire, refuge des moines de Stavelot lors des raids normands du 9e s., Logne devint la principale place forte des abbés de Stavelot – Malmédy au Moyen Âge. Enjeu de bien des conflits, elle tomba aux mains des comtes de Luxembourg, des évêques de Liège et, finalement, des la Marck, riches seigneurs originaires de Westphalie implantés depuis le début du 15e s. dans les Ardennes et mieux connus sous le surnom de «Sangliers». Alliés de la France au début du 16e s., ces derniers s’oppo- sèrent à Charles Quint, suzerain théorique, provoquant une expédition qui mena au bombardement et à la destruction totale du site en 1521.
Depuis lors, les ruines romantiques ne cessent d’alimenter les contes les plus fabuleux, notamment celui de la Gatte d’or, une chèvre mystérieuse gardienne d’un immense trésor.
À l’occasion des Journées du Patrimoine, la Commune de Ferrières, asso- ciée à l’association gestionnaire du site, le domaine de Palogne, propose une redécouverte des lieux par le biais du conte et d’un jeu pour petits et grands au sein des ruines. Au gré d’un parcours, les visiteurs iront à la rencontre de divers personnages (archéologues, conteurs, chevaliers ou gentes dames...), tous détenteurs d’une parcelle de vérité. Au terme de la visite, les participants connaîtront l’histoire et pourront, au cours d’une ultime épreuve, démasquer l’identité réelle de la Gatte d’or.
    •    Organisation : Service culturel de l’Administration communale de Ferrières, Domaine de Palogne et Office du Tourisme.
    •    Ouverture : dim. de 14h à 18h.
    •    Départ : ferme de Palogne.
    •    Visites guidées : dim. de 14h à 18h toutes les demi-heures par groupe de 
25 visiteurs max. (durée : 1h) .
    •    Animation : 
- pour les enfants, conte de la légende «La Gatte d'or» ;
- parcours ludiques animés : dim. de 14h à 18h toutes les 20 min. par groupe de 20 visiteurs max. (durée : 1h30 - dernier départ à 16h40).
    •    Renseignements : 086/21 20 33 (du lun. au dim. de 13h à 17h) ou 086/40 99 69 (du lun. au ven. de 9h à 17h).
    •    Site Internet : www.officetourismeferrieres.be - www.palogne.be. 

 

- Liège : A vélo
PRO VELO VOUS PROPOSE DE PARTIR À VÉLO À LA RENCONTRE DE CES 23ES JOURNÉES DU PATRIMOINE AUTOUR DES PIERRES ET DES LETTRES. CETTE ANNÉE, NOUS AVONS CRÉÉ UN CIRCUIT URBAIN DE 10 KM QUI VOUS PERMETTRA DE DÉCOUVRIR MUSÉES, ÉGLISE, COLLÉGIALE, BIBLIOTHÈQUE... L'ITINÉRAIRE CONNECTE ONZE LIEUX PARTENAIRES DE LA JOURNÉE ACCESSIBLES EN QUELQUES COUPS DE PÉDALE.
De Victor Hugo, le romantique, en passant par Simenon pour arriver au surréaliste Alfred Jarry, tous les genres littéraires seront abordés au fil de ces étapes

    •    Organisation : Pro Velo asbl.
    •    Circuit de 10 km - sans dénivelé.
    •    Départ et arrivée : place Saint-Lambert.
    •    Circuit libre : itinéraire (roadbook et plan) à télécharger sur le site Internet 
www.provelo.org/gps_fr.php3.
    •    Renseignements : Pro Velo Liège, 065/84 95 81 ou par courriel à 
 Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 


- Liège : LE JARDIN BOTANIQUE DE LIÈGE : UN ARBORETUM, DES SERRES ET DES BÂTIMENTS CLASSÉS

Cent septante-deux ans déjà que le site du Jardin botanique est dédié aux plantes du monde entier et, de plus en plus, à la nature et à l'environne- ment en général. Fondé à Liège en 1819, deux ans après l’Université de Liège, il est composé d’un complexe de serres et d’un arboretum. Ce der- nier, un des plus remarquables de Belgique, compte cent septante espèces d’arbres et arbustes originaires d’Europe et d’autres continents ainsi qu’une quinzaine de «champions» de Belgique plantés dès 1841. L’ensemble des serres de style victorien est classé et constitue un exemple exceptionnel d’une architecture alliant le fer et le verre au 19e s. Si, depuis le transfert de l'Université au Sart Tilman, les chercheurs bota- nistes et les étudiants ne fréquentent plus guère les anciens bâtiments de style néoclassique, ceux-ci ont été soigneusement restaurés par la Région wallonne, gestionnaire actuel, pour accueillir, d'un côté, le Centre Régional d'Initiation à l'Environnement (CRIE) et, de l'autre, la maison lié- geoise de l'Environnement.
Combien d'artistes et d'écrivains se sont laissés inspirer par la beauté des fleurs exotiques dans les serres ou celle des arbres du jardin, tel Sainte-Beuve admirant la remarquable floraison du pommier du Japon, alors que, professeur à l'Université de Liège, il habitait juste en face.
    •    Organisation : Comité de Défense des Serres et du Jardin botanique de Liège asbl.
    •    Ouverture : sam. et dim. de 10h à 18h.
    •    Départ : parc du Jardin botanique, esplanade au-dessus des serres Rue Fusch, 3
    •    Visites guidées : sam. et dim. à 11h, 12h, 14h, 15h et 16h par groupe de 
20 visiteurs max. (durée : 1h).
    •    Animation : petite restauration.
    •    Renseignements : 04/250 95 80 (du lun. au sam. de 10h à 18h).

 

 

- Liège : AU TEMPS DE VICTOR HUGO Rue Féronstrée, 92
Liège a le droit de se glorifier ; car il y a peu de villes où l’inégalité paraisse moins pesante.
V. Hugo, «Souvenirs de voyages».
Saviez-vous que la Belgique a tenu dans la vie de Victor Hugo le rôle de patrie de substitution puisque, suite à ses conflits avec le pouvoir fran- çais, il se réfugia à Bruxelles à la fin de l'année 1851 ? Sa famille y vécut longuement. Saviez-vous que, avant cela, Victor Hugo fut l'un des pre- miers écrivains et poètes français à faire le voyage de Belgique, en 1837 ? Son deuxième passage eut lieu pendant l'été 1840, quand il débuta son périple vers le Rhin par la vallée de la Meuse et la découverte de Liège. Et il revint encore dans la cité en 1864. Il est un captivant témoin du pay- sage et des monuments, à une époque où Liège était en pleine mutation et expansion, parallèlement au développement de la grande industrie. De la cathédrale au palais des princes-évêques et jusqu'au pont des Arches, vous verrez Liège au travers d'un prisme original.
    •    Organisation : Office du Tourisme de la Ville de Liège et Échevinat de l'Urbanisme, du Tourisme et du Développement durable de la Ville de Liège.
    •    Ouverture : sam. de 10h à 16h30 et dim. de 10h à 14h30.
    •    Visites guidées : sam. et dim. à 14h30 (durée : 2h).
    •    Renseignements : 04/221 92 21 (du lun. au ven. de 9h à 17h).
    •    Site Internet : www.liege.be/tourisme

 


- Limbourg  : LIMBOURG, SON PATRIMOINE ET SES AUTEURS,
Place Saint-Georges,

Limbourg, cette ville comtale, ce pâté dont Louis XIV trouvait la croûte si dure, n'est plus aujourd'hui qu'une forteresse démantelée,
pittoresque couronnement d'une colline.
Victor Hugo dans «Le Rhin, Lettres à un ami» (1840).
Limbourg, capitale de l’ancien duché du même nom, a été citée et décri- te à de nombreuses reprises dans la littérature. Le thème de la visite «Lettres et Patrimoine» associe la découverte de l’ancienne forteresse avec l’écho du regard porté sur elle par des auteurs comme Victor Hugo, Lafontaine ou Poswick à travers leurs écrits.
  
 

 •    Organisation : Ville de Limbourg.
    •    Départ : entrée de la ville, devant le cimetière.
    •    Visites guidées : sam. et dim. à 13h30 et 15h30 par groupe de 50 visiteurs max. 
(durée : 1h30).
    •    Renseignements : 087/76 04 16 (lun., mer., jeu., de 9h à 16h et mar. et ven. 
de 9h à 12h).
    •    Site Internet : www.ville-limbourg.be

 

 

- Sougné-Remouchamps, balade commentée, UN VILLAGE QUI CONSERVE DANS SES PIERRES BIEN DES LETTRES D'ANTAN, Rue du Halage

C'est Sougné la coquette à flanc de vallée
Qui glane un oeil furtif sur les eaux en allées C'est Remouchamps, la perle où la grotte lutine Les flots du Rubicon et ses gorges mutines Lambert Radoux
Cette promenade commentée vous propose de parcourir le centre de Sougné-Remouchamps à la découverte du village, de ses quartiers et de ses bâtiments remarquables. Le circuit commence en face de l’église qui remonte pour l’ensemble aux 18e s. et 19e s. dont la tour carrée en cal- caire date de 1230. L’ancien couvent des Récollets sera évoqué là où il s’élevait jadis, au pied de la célèbre Redoute gravie chaque année par les cyclistes de Liège-Bastogne-Liège. Au sommet de la côte, un monument commémore la bataille qui vit s’opposer en 1794 les troupes révolution- naires françaises aux troupes autrichiennes. René Henry, chroniqueur et écrivain, commentera la grande et la petite histoire d’une région partagée sous l’Ancien Régime entre deux grandes puissances et vous transmettra toute sa connaissance du patrimoine local. Au cours de cette balade, il ne manquera pas de rappeler deux grands hommes de plume qui évoluèrent en ces lieux, Gustave Francotte (1852-1925) et Marcellin La Garde (1818- 1889). Ce dernier immortalisa nombre de contes et légendes locaux dans ses ouvrages : «Le Val de l'Amblève. Histoire et scènes ardennaises» (1858), «Histoire et scènes du Val de la Salm» (1865)...
Dans la petite salle du conseil de l’Administration communale, une expo- sition de photographies anciennes et de documents viendra compléter les informations recueillies tout au long de votre promenade.
• Organisation : Présence et Action culturelles Aywaille et commune d'Aywaille. • Départ : place publique sous l'église.
• Visite guidée : dim. à 14h (durée : 2h).
• Renseignements : 04/384 40 17 (du lun. au ven. de 9h à 16h).
• Site Internet : www.aywaille.be

 




- Spa : Domaine de Lébioles 
VISITE DES JARDINS DU MANOIR DE LÉBIOLES EN COMPAGNIE DE PAUL DRESSE
C’est essentiellement à Georges Neyt (1842-1910) que l’on doit la construction du manoir de Lébioles par l’architecte Charles Soubre dans un style néorenaissance. Neyt, diplomate visionnaire, fait ériger le manoir de Lébioles entre 1905 et 1910. En 1912, son héritière, la prin- cesse Clémentine, fille cadette de Léopold II, cède le manoir à un homme d’affaires liégeois, Edmond Dresse, qui en achève la construction. Son fils Paul Dresse, le poète bien connu y reçut de nombreux écrivains : Léon Daudet, le duc Auguste de la Force, Marcel Thiry, Henri Davignon, Arsène Soreil, Marie Gevers...
En 1926, la famille Dresse s’est vue décerner le titre de «Dresse de Lébioles» et pendant soixante-neuf ans, elle a séjourné dans cette demeure. À l’époque, ce sont surtout Liliane Dresse de Lébioles, petite- fille unique d’Edmond, et son père Armand qui ont donné un nouveau lustre à la demeure en y accueillant de nombreuses manifestations telles que les spectacles du Théâtre national de Belgique, des parties de chas- se, des concerts et autres réceptions prestigieuses.
Un hôtel s'y est installé en 1980. Après une période de déboires où le bâtiment a été victime de dégradations, des travaux de transformation et de modernisation ont été entrepris, les jardins ont été réaménagés comme ils l’étaient autrefois. Aujourd'hui, le manoir de Lébioles qui a retrouvé toute sa splendeur d’antan abrite un hôtel international de prestige.
• Organisation : Échevin du Patrimoine.
• Ouverture : sam. et dim. de 14h30 à 17h30.
• Visites guidées : sam. et dim. à 14h30 et 16h par groupe de 20 visiteurs max. (durée 1h00)
• Renseignements : 0477/56 06 08 (du 25/08 au 08/09 de 9h à 17h).
• Site Internet : www.villedespa.be

 

 

- Spa : 
PROMENADE LITTÉRAIRE À LA RENCONTRE D'ÉCRIVAINS AYANT ÉCRIT SUR SPA OU Y AYANT SÉJOURNÉ, Rue du Waux-Hall, 39
Au départ de la salle des Capucins, ancien hôtel des Palmiers, vous serez entraînés dans une promenade littéraire à la rencontre de quelques écri- vains aussi divers que Madame de Genlis, le prince de Ligne, Casanova, Proudhon, Victor Hugo, Léon Daudet ou Simone de Beauvoir, ayant écrit sur Spa ou, comme cette dernière, y ayant simplement séjourné.
Certains hôtels ou maisons particulières, comme le célèbre hôtel du Lion Noir qui hébergea Victor Hugo et sa famille, ayant été démolis, ne pour- ront être qu’évoqués. D’autres, tel l’hôtel d’Irlande où a séjourné James Fenimore Cooper (1789-1851), l’auteur du «Dernier des Mohicans», exis- tent toujours et ont été restaurés récemment.
À chaque arrêt, après une courte présentation historique, un texte de l’auteur concerné sera lu.
    •    Organisation : Musée de la Ville d'Eaux en collaboration avec le Cercle littéraire l'Oxymore et le Centre culturel de Spa.
    •    Départ : salle du Vinâve des Capucins.
    •    Visites guidées : sam. à 14h et 16h et dim. à 10h30, 14h et 16h (durée : 1h30).
    •    Renseignements : 087/77 30 00 (le lun., du mer. au ven. de 9h à 18h et le mar. 
de 13h30 à 18h).
    •    Site Internet : www.centreculturelspa.be

 

 

- Sprimont : MUSÉE DE LA PIERRE DE SPRIMONT, DES PIERRES ET DES LETTRES, Rue Joseph Potier, 54
Le musée de la Pierre est installé dans l’ancienne centrale électrique des carrières de Sprimont au sein de l’entreprise toujours en activité. Afin d’exploiter la carrière de Coreux, Mathieu Van Roggen, son propriétaire, décide de moderniser les installations en faisant construire une centrale électrique. La production d’électricité cesse en 1970 et quinze années plus tard le bâtiment est reconverti en musée.
Remarquable témoin de l’architecture industrielle du début du 20e s., le bâtiment flatte l’œil par sa luminosité, ses volumes et les matériaux mis en œuvre. Par le biais d’outils, de documents et de produits finis anciens et récents, le visiteur peut suivre les différents stades du travail de la pierre et apprécier l’évolution de la vie des artisans. Pierres tombales, monuments aux morts, plaques de commémoration, de tout temps l’homme a raconté son histoire en la pérennisant dans la pierre. Un tailleur de pierre initiera les enfants à ce difficile métier et leur appren- dra à graver leur nom.
• Organisation : Musée de la Pierre de Sprimont.
• Ouverture : sam. de 10h à 17h et dim. de 10h à 18h.
• Visites guidées : sam. à 11h, 14h et 16h par groupe de 25 visiteurs max. (durée :
30 min.).
• Animation : pour les enfants, initiation à la taille de la pierre, dim. de 10h à 17h. • Renseignements : 04/382 21 95 (du lun. au ven. de 9h à 17h) ou par courriel à
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. . • Site Internet : www.sprimont.be
DE PLUS...
Au départ du musée de la Pierre, circuit découverte en autobus vicinal «Des pierres et des lettres autour d’Henri Simon», dim. à 10h et 14h par groupe de 45 visiteurs max. (durée : 2h30).
Le chemin de fer de Sprimont vous propose d’emprunter l’ancien autobus vicinal afin de parcourir un circuit sur les traces d’Henri Simon. Les voya- geurs auront la possibilité de visiter une exposition qui lui est consacrée ainsi que son village et sa maison. Né à Liège en 1856, il vint s’établir à Lincé où il composera des poèmes en wallon. Il écrivit en 1883 une pièce théâtrale «Li neure poye», «Li mwèrt di l’abe» puis «Li pan dè bon Diù bros- se le travail incessant de l’homme et de la nature». Henri Simon mourut à Liège en 1939. Un monument dû au sculpteur sprimontois Maurice Bar a été inauguré à Lincé la même année.
• Organisation : Chemin de fer de Sprimont.
• Renseignements : 04/382 21 95 (du lun. au ven. de 9h à 17h). • Site Internet : www.cfs.sprimont.be
Toujours, au départ du musée de la Pierre, balade nature et patrimoine à la découverte de la littérature ferroviaire, dim. à 10h, 11h30, 13h, 14h30, 16h et 17h par groupe de 50 visiteurs max. (durée : 1h).
Un autobus ancêtre conduira les visiteurs à Damré-Village où un chemin de fer musée ayant servi au transport de la pierre prendra la relève afin de les emmener au dépôt du chemin de fer découvrir une exposition sur la litté- rature ferroviaire.
• Organisation : Chemin de fer de Sprimont.
• Renseignements : 04/382 21 95 (du lun. au ven. de 9h à 17h). • Site Internet : www.cfs.sprimont.be

 

- Stavelot : APOLLINAIRE, HUGO ET LES AUTRES -
ÉCRIVAINS ET PATRIMOINE AU PAYS DE STAVELOT

Fagnes de Wallonie
Tant de tristesses plénières
Prirent mon coeur aux Fagnes désolées Quand, las, j'ai reposé dans les sapinières Le poids des kilomètres pendant que râlait Le vent d'Ouest.
J'avais quitté le joli bois ;
Les écureuils y sont restés.
G. Apollinaire, «Fagnes de Wallonie».
Depuis le temps de sa splendeur monastique, Stavelot a été le témoin d’une succession d’évènements et de créations culturelles dus principa- lement au rayonnement de son abbaye. Ces bâtiments du 18e s., qui ont été magnifiquement rénovés, abritent un centre culturel reconnu, trois musées, une bibliothèque publique, une galerie d’art contemporain et des salles qui accueillent expositions, conférences, pièces de théâtre...
C’est dans ce précieux écrin qu’est installé depuis 1954 un musée littérai- re unique en son genre dédié à Guillaume Apollinaire, ce poète français (1880-1918) à qui l’on doit, entre autres, le recueil de poèmes «Alcool» (1913) ou le roman «Les Onze Mille Verges» (1907).

 

Guillaume le mal aimé a passé, en 1889, un été à Stavelot qu’il quittera à la sauvette n’ayant pas l’argent pour payer son hôtel. Il gardera pourtant de son voyage en Wallonie un souvenir ému qu’il retranscrit dans «Fagnes de Wallonie» ou «Mareye».
En collaboration avec l’abbaye et le fonds régional de la Bibliothèque publique, la Commission Identité et Patrimoine du Centre culturel de Stavelot proposera le récit de ce séjour au travers de la visite du musée, qui accueillera pour l’occasion une exposition : «Apollinaire, Hugo et les autres – Écrivains et Patrimoine au Pays de Stavelot». Dans cette même optique, une brochure sera éditée «Promenade littéraire à Stavelot en compagnie de Guillaume Apollinaire» qui vous permettra de parcourir les lieux patrimoniaux chantés par ce grand poète.
    •    Organisation : Commission Identité et Patrimoine, Centre culturel de Stavelot et l’Institut du Patrimoine Wallon.
    •    Ouverture : sam. et dim. de 10h à 18h.
    •    Visites guidées : sam. et dim. à 11h et 14h par groupe de 20 visiteurs max. 
(durée : 50 min.).
    •    Animation : spectacle «Geli», jeu. à 20h et sam. à 15h.
    •    Renseignements : 080/88 05 20.
    •    Site Internet : centre.stavelot.be

 

-Theux : 
LE CHÂTEAU DE FRANCHIMONT À THEUX ET RENCONTRE D'AUTEURS

Le château figure sur la liste du Patrimoine exceptionnel de Wallonie. Du premier château du 11e-12e s., construit sur un éperon barré verrouillant la vallée de la Hoëgne, il ne reste plus que des ruines. La fortification ori- ginelle a été transformée à plusieurs reprises au Moyen Âge. Sous l’épis- copat d’Érard de la Marck, au début du 16e s., la fortification est remo- delée avec la construction d’une haute et puissante enceinte pentagona- le protégeant le noyau primitif. Il s’agit d’un des rares exemples en Europe de la mutation du système défensif de la Renaissance. Depuis 1967, le château est pris en main par les Compagnons de Franchimont qui ont assuré des travaux de fouilles et de restauration et en assurent la gestion touristique.


Les ruines de ce château ont marqué l’esprit d’écrivains comme Walter Scott, l’auteur d’«Ivanohé» qui, au 19e s., le décrira comme : Franchimont like an eagle nest in the air... Le site a inspiré de nombreux autres auteurs contemporains qui seront présents à l’occasion de ce week-end patrimo- nial. Christian Libens a rédigé à ce sujet une nouvelle «La Bête» dans l’ou- vrage «Suivez mon regard» p. 248-255.
    •    Organisation : Les Compagnons de Franchimont asbl.
    •    Ouverture : sam. et dim. de 10h à 18h.
    •    Visites guidées : sam. et dim. à 11h, 14h et 16h par groupe de 30 visiteurs max. 
(durée : 2h).
    •    Renseignements : 087/54 19 27 (du lun. au ven. de 10h à 18h).
    •    Site Internet : www.chateau-franchimont.be

 

 


Mise à jour le Mercredi, 07 Septembre 2011 18:11
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.