Hughes Aufray en concert à Theux place du Perron PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Alex Caro   
Dimanche, 23 Septembre 2012 10:14

 Le troubador tour 2012 a fait étape sur la dynamique scène proposée par le syndicat d’initiative de Theux pour une soirée attendue par beaucoup de fans du jeune et toujours fringuant troubadour de 83 printemps.


Je ne reviendrai pas ici sur une très longue carrière débutée en 1948 et qui contient nombre de perles entrées avec les honneurs dans le patrimoine culturel de la chanson française.

J’évoquerai les 2 derniers albums en date dont le fameux ‘New yorker’ écoulés à 250.000 copies et voué à l’œuvre de son maitre adulé légendaire Bob Dylan, album enregistré en duo à la gloire de Robert Zimmerman et traduit en Français : ‘Mister tambourine man’ devient Mr l’homme orchestre (avec Laurent Voulzy), ‘Dans le souffle du vent’ est la traduction de ‘Blowin’ in the wind’ (duo avec Francis Cabrel), ‘Forever young’(jeune pour toujours en duo avec Johnny Hallyday).

Le dernier album sorti en octobre 2011 ‘Troubador since 1948’ est de la même veine et nous emmène dans un cycle dédié à l’âme même de la folk music, de la country music avec le parcours envoutant d’autres styles arpentés et écoutés via des sentes de traditions Mexicaines et Brésiliennes, d’autres styles enracinés dans l’œuvre de ce maître artisan qui se définit ‘passeur’et dont le sens de l’amitié n’a d’égal que ses combats incessants (notamment contre le racisme), il représente avec quelques autres (Renaud , Cabrel, Higelin, Thiéfaine..), le talent pour la chanson variété classe  et c’est cela aussi qui le rend si précieux en ces temps mornes et de grisaille économico-sociale.

 


Nous sommes transis de froid

‘Honky tonk blues’, ‘Jumbalaya sur le bayou’, un titre ‘cajun’ où l’excellent Christian Séguret multi-instrumentiste saisi le violon (indispensable à ce type de chanson)et l’ambiance de monter d’un cran (nous en avons bien besoin car nous sommes transis de froid sur la place qui contient plus de 1.500 personnes toutes vouées à la cause et au beau parcours de Hugues et où tout le monde peut se ‘retrouver’ notamment à partir des textes si riches, dédiés aux hommages (Bob Dylan, Martin Luther King) à la nature,(‘Dès que le printemps revient’ ‘Aux premières jonquilles’) à la terre et à tous ceux qui l’habitent ou l’on habité (le petit âne gris,’le rossignol’, Stewball…).
Nostalgie aussi avec un ‘Monsieur le professeur’que Hugues chante seul accompagné de sa guitare acoustique.
L’incontournable ‘Céline’ réarrangé et figurant sur ‘Troubador since 1948’nous est livré tout en finesse et ravi l’auditoire toujours au frais mais acquit à la cause ‘Aufray’ de toutes façons !


‘Le poinçonneur des lilas’, composition de Serge Gainsbourg que « j’ai été le 1er à chanter » et pour lequel il a remporté dans les 60’s le prix des chanteurs amateurs dans un concours  sur Europe 1-ndlr-
‘Les crayons de couleurs’ et son magnifique message –pied de nez-) au racisme dédié à Martin Luther King est un moment inoubliable de ce concert tant son texte prend tout son sens aujourd’hui alors que l’Orient s’embrase et que les scènes de haine raciales font tristement partie de notre quotidien !
‘Et j’entends siffler le train’ immortalisé par Richard Anthony (qui se l’est approprié alors que c’est Hughes qui l’avait découverte), autre reprise de l’album ‘Troubador since 1948’.

 

Le final sera ‘mistral gagnant’ de Renaud qui traverse une passe difficile en ce moment. » voici un message que je voudrai adresser à mon ami Renaud en lui souhaitant de vite se rétablir et de revenir sur scène, place qui est la sienne ».
‘Hasta luego’ nous est évidemment et logiquement chanté en fin de show, show qui aura été un excellent moment de partage musical international,  patrimonial où l’art de la culture aura servi à rapprocher les gens tout en écoutant de beaux messages d’amitié et de fraternité. Mais n’est ce pas là l’essentiel ? Merci Monsieur le troubadour et à bientôt j’espère.

Alex Caro et photos Laurence Demeulemeester


La prestation de Marka aura eu lieu sans moi arrivant de l’étranger juste après ce spectacle qui m’a-t-on dit à tenu ses promesses.

 

 
Photo Laurence Demeulemeester

Suarez à enchanté un public jeune et ‘Pop-rock’ acquit à sa (belle) cause.
Des reprises telles ‘Porque te vas’ et ‘La vie en rose’ sont toujours agréable à entendre surtout quand elles sont bien remodelées et réarrangées comme c’est le cas avec Suarez.
‘’Prends-moi’ et ‘on attend que le monde change’ ont aussi contribué à mettre le feu sur cette place froide de part sa température ambiante mais chaude de part l’énergie et la pêche envoyés par ce groupe qui n’en finit pas de monter !

 

Photo Laurence Demeulemeester 

 

Le bon groupe régional  Grease Monkeys terminera la soirée courageusement et devant un parterre quasi vide causé par le froid qui règne ici à 1h du matin. Il reste de vrais passionnés de blues rock qui expriment leur satisfaction à entendre de bons covers de rock’n’roll et de classic rock tels Creedence clearwater revival, Chuck Berry ou les Rolling Stones.

 Photo Laurence Demeulemeester

Mise à jour le Dimanche, 23 Septembre 2012 16:13
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.