Henri Dandrifosse, on disait l'aveûle PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Best of Verviers   
Dimanche, 12 Juillet 2009 16:14
Tout être humain, à un certain moment de sa vie, cherche, fouille, creuse dans son passé, ce passé qui restera toujours la musique de fond de sa vie, pour y retrouver ses racines. Qui sont mes parents? Comment étaient mes grands-parents? Où vivaient-ils? Que faisaient-ils?

Parfois il est trop tard: l'oubli, l'indifférence, les guerres, la mort ont effacé toutes les traces et laissent toutes ces histoires enfouies dans le passé.
C'est un peu ce qui m'est arrivé.

30 ans après le décès de papa, le besoin de savoir m'a poussée à écrire ce livre et à rassembler les nombreuses photos (plus de 700!) illustrant le passé de mes parents. Il n'était pas encore trop tard: mes 2 sœurs, plus âgées que moi, ont recherché très profondément dans leur mémoire et y ont retrouvé des détails inimaginables sur la vie de nos parents.

Tous mes cousins et cousines ont prêté aimablement leurs albums photos. Les nombreux amis et connaissances encore vivants m'ont reçue à bras ouverts et ne tarissaient pas d'anecdotes plus surprenantes les unes que les autres. Beaucoup ont retrouvé dans leur grenier des trésors inestimables: pipe en porcelaine, poème encadré  datant de 1924, vieux disques, courrier et bien d'autres souvenirs endormis. Le livre a été écrit en hommage à mon père, figure marquante, mais très discrète, du village de Waimes pendant 55 ans. Bien sûr, il passait tous les jours dans le village pour aller à la messe. Mais son handicap ne lui permit pas de faire partie d'une société de musique ou autre, ni d'un groupe de joueurs aux cartes ou d'un club de joueurs aux quilles.

Je l'ai subdivisé en 2 parties. Le premier chapitre (105 pages) rappelle l'origine du nom "Dandrifosse" et décrit le petit village de Longfaye où mon père est né. Il évoque aussi la vie des grands-parents, des frères et sœurs, et de toute la famille élargie. Les recherches sur la généalogie de Henri Léonard (c'est ainsi qu'on appelait papa parce que son père s'appelait Léonard) remontent jusque 1573.

Le deuxième chapitre (200 pages) remémore la vie personnelle de papa, liée à partir de 1924 à celle de maman, qui fut son guide jusqu'à la fin de sa vie.

Les photos datant de son service militaire sont assez inattendues, mais Longfaye faisait partie de la Prusse à l'époque et tous les jeunes partaient "servir" du côté prussien, mais parlaient le wallon entre eux!

Rentré aveugle de la guerre en septembre 1914, papa dut apprendre un nouveau métier, car il avait envie de se marier et de fonder une famille, ce qu'il fit en 1924. Les années trente virent l' aboutissement des nombreux projets de mes parents mais la guerre 1940-1945 vint perturber la vie de la famille. La guerre, l'exode, la vie à Sart-lez-Spa loin de sa maison, la peur des bombardements, rien n'ébranla sa foi en Dieu.

De nombreux documents personnels collectés et gardés au cours des années, illustrent le livre. Les photos en sépia, en noir et blanc ou en couleurs enjolivent le livre. La plus émouvante est certainement celle où papa aveugle, la décoration à la boutonnière, pose assis, entouré de sa future épouse, de sa sœur, de son frère et d'un ami.Mais le photographe n'est pas arrivé à les dérider! Sur d'autres photos, il était particulièrement souriant en présence de Sa Majesté le roi Baudouin ou la Reine Fabiola. Il écoutait toujours très attentivement les explications qu'on lui donnait sur quelque sujet que ce soit. Il était heureux en fumant son cigare dominical ou en dansant avec maman lors des noces d'or. Il est resté droit comme un I jusqu'aux derniers jours de sa vie, aussi droit qu'à la préparation de la parade militaire en 1912.

Ma dernière trouvaille lors de la brocante de printemps à Malmedy, est la carte postale datant de 1915, envoyée de Boussire, sur laquelle je reconnus papa, sa sœur Léonie et son frère Joseph posant avec un groupe d'amis chez le photographe A.Herld d'Elsenborn, pour immortaliser leur rencontre.

Cette année 2009 est celle du 200ème anniversaire de la naissance de Louis Braille et le 90ème de la fondation de l'Institut" La Lumière" où papa a appris son métier. Si des personnes reconnaissent des membres de leur famille sur les photos parues dans le livre ou si d'autres connaissent des anecdotes concernant les événements racontés dans le livre ou sur la vie de mon père, je serais heureuse de les rencontrer.

Merci à vous Anne-Marie Dandrifosse pour cette présentation de votre remarquable ouvrage.

Voici la liste des endroits où on peut acheter le livre :

-librairie Genin en face de la Clinique de Malmedy.

-à l’Imprimerie de Waimes rue de la gare 24

-à la station service Total à Waimes sur la place

-chez Michel Sports à Xhoffraix

-à mon domicile Biertasetsche 1c à Malmedy 080/33.95.33 (avec la tasse de café en plus)

On disait l'aveugle : 310 pages et plus de 700 documents

 

Octobre 2010

REEDITION D’UN LIVRE

PRIX DES COMMUNES DE MALMEDY ET DE WAIMES 2009

 

Pour répondre aux nombreuses demandes, le livre « HENRI DANDRIFOSSE-ON DISAIT L’AVEÛLE », prix 2009 des communes de Malmedy et de Waimes pour la mise en valeur du Patrimoine, sera réimprimé début décembre 2010.

Pour le réserver, s’inscrire chez Anne-Marie Dandrifosse Biertasetsche 1c à Malmedy, ou par téléphone au 080/339533, ou à l’adresse mail Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. avant le 15 novembre 2010.

 

 

 
Mise à jour le Mercredi, 06 Octobre 2010 13:00
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.