Ardenne et Bretagne, les soeurs lointaines. PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Christophe Dechêne   
Lundi, 29 Juillet 2013 10:11

L'ouvrage que nous voudrions vous partager est un petit bijou de 227 pages, richement illustré grâce à la participation de 36 artistes de renom dont Didier Comès, René Hausman ou Jean-Claude Servais sans oublier les nombreux documents graphiques et photographiques provenant de la collection de l'auteur.

Ils permettent à cette édition revue et augmentée (la première édition a été publié en 1989 chez Mardaga) de mieux s'approprier ce qui fait aujourd'hui partie de notre culture, toutes ces légendes et traditions qui ont influencé ceux qui nous ont précédés qu'ils soient d'Ardenne ou de Bretagne, et qui ouvrent encore et toujours l'importante et nécessaire part d'imaginaire, de fantastique et de rêve dont chacun a besoin aujourd'hui.

Si ces deux régions soeurs puisent leurs traditions dans la culture celtique, Jean-Claude Vaillant introduit dès la seconde citation, cet ouvrage :« L'Ardennais est un Celte. Il a subi l'influence contraire  des disciplines latines et des proches rêveries germaniques, mais elles ne l'ont ni déformé, ni façonné. Il demeure lui-même comme son pays.»  
Au fil des pages, nous nous sommes demandés ce qui pouvait pousser un homme, fut-il chercheur en traditions, à découvrir, comprendre, décoder depuis tant et tant d'années la culture de sa région d'Ardenne et parfois bien au-delà ?  Qu'est-ce qui peut pousser ce romaniste façonné dès l'enfance par sa part de rêve à tisser autant de liens entre les croyances propres à tel ou tel village, à  se demander comment des légendes appartenant à diverses communautés, parfois bien éloignées,  peuvent trouver une origine commune ? A puiser loin dans nos racines pour découvrir l'origine de tel récit ?
Le seul but à haute valeur ajoutée qui nous est apparu clairement n'est-il pas celui de continuer à faire vivre ces éléments traditionnels populaires? Ne s'agit-il pas d'un réel devoir de mémoire laissé à nos générations futures et si important à notre époque. Sans doute a -t-il aussi voulu créer des ponts et tisser des liens pour mieux comprendre notre monde d'aujourd'hui grâce à ce riche passé populaire, souvent oralisé et dont on possède malheureusement bien trop peu d'écrits.  


 

Fées, lutins, fontaines,...
Ce livre est divisé en chapitres plus merveilleux ou terrifiants les uns que les autres : la grande famille des lutins, les fées, la mort, les revenants, le diable, sorciers et sorcières, animaux fantastiques, les trésors, les saints populaires,... Ils peuvent laisser certains rêveurs, mais leur contenu est proposé sans naïveté puisqu'ils sont écrits par un collaborateur scientifique du Musée en Piconrue de Bastogne qui traite d'Ethnologie, des Légendes, de l'Art religieux et Croyances populaires en Ardenne et Luxembourg. C'est à ce même musée que l'on doit « L'Ardennais » un de nos livres coup de coeur  illustré par les photographies d' Edmond Dauchot et des textes du même auteur, Albert Moxhet.

 

Albert Moxhet


Enseignant, chroniqueur culturel depuis 1958 et aujourd'hui pour notre site, critique d'Art, le Theutois est un auteur prolixe puisqu'il a signé comme auteur ou co-auteur, une quarantaine d'ouvrages.


Jamais trop spécialisé, toujours accessible, à la fois rigoureux et précis, les textes  sont de petits délices que l'on découvre ou associe tels des mets culinaires avec des souvenirs d'enfance, des histoires de grand-mère ou des émotions d'univers fantastiques qui ont jalonné nos séjours au coeur de ces forêts d'Ardenne lors de camps de mouvements de jeune par exemple.
 



Brocéliande, Stavelot, ...
Albert Moxhet nous emmène inlassablement et variant les plaisirs sur les chemins de la forêt de Brocéliande aux innombrables sortilèges en passant par ceux du Staneux, lieu de vie de sa fameuse bête, survivance de la déesse jument des Celtes.
Il nous projette parmi les lutins, nutons amoureux, fées.
Du Tombeau des Géants sur la Semois ou à l'abbaye de Stavelot sur le pas de Saint Remacle qui déverse son  sac de chaussures usagées devant le diable pour le décourager de venir y jeter un énorme rocher, il se fait soudain plus didactique puisque le livre fourmille de multiples références et explications comme celle du Jonkeu. On apprend par exemple qu'au lendemain du Concile de Trente, la Contre-Réforme avait pour but de  lutter contre le protestantisme, les survivances païennes et tout ce qui peut paraître diabolique. Une répression de la sorcellerie qui va amener tant de procès, au point qu'on a pu dire que sur le Jonkeu, lieu d'exécution des sorciers et sorcières de l'Ardenne du Nord, le bûcher était allumé presque en permanence.

 



 

Si ces contes, légendes, histoires racontées au coin du feu lors des longues soirées d'hiver dans nos Ardennes ou en Bretagne restent aujourd'hui bien vivantes, si des noms de lieux, des expressions, des croyances sont aujourd'hui expliquées, partagées, si la littérature orale reste vive et vivace, c'est sans nul doute grâce au travail de collecteurs, patients et solitaires, ces femmes et ces hommes comme Albert Moxhet et ses amis, on pense notamment à Pierre Dubois, qui permettent à ce patrimoine légendaire de vivre encore aujourd'hui.
Nos racines qui plongent profondément dans ces forêts d'Ardenne ou de Bretagne valent sans conteste que l'on s'arrête un instant pour découvrir ce livre, travail d'une vie. Albert Moxhet dédie ce livre à son épouse Anne, trop tôt disparue.

Mise à jour le Lundi, 29 Juillet 2013 10:27
 

Commentaires  

 
+1 #1 Jean Nizet 29-07-2013 21:33
Ayant déjà plusieurs livres traitant des contes et légendes de nos Ardennes, je me réjouis d'aller acquérir celui-ci!
Merci Monsieur Moxhet!
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.