La belle histoire de ma Greeves de trial du début des années soixante. PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Michel Mohring   
Mercredi, 21 Septembre 2011 12:46

Une autre belle histoire de moto étrangère est celle de ma Greeves de trial du début des années soixante. Greeves est une marque anglaise spécialisée dans les motos tout terrain, le moto-cross et le trial principalement.  

Cette marque a fait confiance aux moteurs Villiers pendant des années, avant de concevoir son propre moteur.  
Ma moto est  équipée du moteur Villiers mais adapté de certaines évolutions Greeves . Ces transformations successives finiront par la conception d’un moteur entièrement Greeves.

La découverte de cette moto est  presque comme à chaque fois une réelle aventure digne d’un conte de fée. Je vous livre son histoire..
Je  repère dans un tas de ferraille sur le chantier métallurgique de chez Delhougnes qui exerce ses activités de récupération de vieux fers sur le site de l’ancienne gare de l’ouest à Verviers, une carcasse  de moto coincée au milieu d’un tas de poutrelles. Impossible de l’extraire de là tout seul.
J’interpelle le grutier pour que, d’un petit coup de grapin , il m’aide à sortir la moto de ce « mikado » géant. La réponse fut d’un » non » catégorique et de plus me dit-il » le tas va bientôt disparaître ».

Vite, il me faut trouver de l’aide. Moins d’une demi-heure plus tard ,nous étions deux sur l’amas de vieux fers destinés aux hauts-fourneaux, pour extirper cette espèce de moto écrasée .  
Après bien des efforts et en utilisant des bras de levier trouvé sur place, la Greeves se dégage et peu descendre de cet amoncellement. Ouf ! Elle l’a échappé belle. Elle a subi un lourd tribu en recevant les poutrelles sur le dos, mais ce n’est rien.

 

Je redoublerai d’efforts pour la reconstruire, cela  ne me fait pas peur.

Encore une de sauvée, elle me le  rendra plus tard en me donnant beaucoup de plaisir. Remarquez la suspension avant à bascule, le système est déroutant lorsque l’on freine du frein avant mais très efficace en amortissement.

Quel plaisir de piloter cette moto des années 60 en tout-terrain.

Que du bonheur.



Le trial nous vient d’Angleterre. Ce n’est pas pour rien que quelques constructeurs anglais se sont mis à fabriquer des modèles spécifiques à cette discipline. Greeves en fait partie et a récolté beaucoup de succès  tant sur ses terres qu’à l’étranger.  
Cette 250cc est légère , maniable, et efficace dans les ruisseaux et les petits « tourniquets » elle manque cependant de puissance, ce qui est un lourd handicap pour escalader des pentes abruptes .
Qu’importe, le pilote fait le reste avec  équilibre pour franchir la difficulté sans faute ( C’est le principe du trial).
Je la regrette vraiment car aujourd’hui encore, elle me donnerait beaucoup de plaisir dans des épreuves «  à l’ancienne » .


Petite anecdote au passage :


Un jour lors d’un trial à Bilstain la moto refuse de se mettre en marche au milieu des bois, j’essaie à la poussette en descente et là, contre toute attente, elle prend feu au niveau du carburateur.

 

Impossible de l’éteindre, les flammes envahissent le réservoir.

J’appelle à l’aide et surgissant de nulle part quelques spectateurs qui avec de la terre, de la boue et tout ce que l’on a pu trouver sur place ont éteint ce brasier non loin de l’explosion.

 

Ouf, on l’a échappé belle.

 

Le soir, une seconde restauration commençait.

Michel Mohring

 

Mise à jour le Samedi, 01 Octobre 2011 08:17
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.