La flaque à René PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Jean-Marie Poncelet   
Mercredi, 27 Octobre 2010 14:42

 

 S'il est bien une ressource vitale pour la majorité des êtres vivants, c'est l'eau. Les oiseaux n'échappent pas à cette règle.

A toute saison, mais encore plus en période de canicule, cette denrée vient bien vite à manquer.

René, un copain ornitho-photographe a remarqué, qu'après une forte pluie, à l'embranchement de plusieurs chemins campagnards, une des flaques présentes à cet endroit restait humide plus longtemps que les autres. Il a donc décidé de l'alimenter. Une aubaine pour les oiseaux! Depuis c'est devenu la flaque à René...

 

Depuis deux ans, nous sommes cinq passionnés des oiseaux à remplir cette cavité d'eau pour en faire une petite mare. Je ne sais pas si c'est par reconnaissance, mais les oiseaux, qui viennent s'abreuver ou prendre un bain régulièrement, nous tolèrent à faible distance et nous permettent de faire des photos très sympas. En route, je vous y emmène... virtuellement bien sûr! Vous comprendrez aisément, j'espère, que je ne vous divulguerai pas l'endroit de ce petit paradis.

Tôt le matin, arrivé à quelques centaines de mètres de l'endroit, j'observe la flaque aux jumelles. Il est toujours prudent d'observer avant d'avancer... on pourrait faire fuir une rareté. Je vois quelques passereaux prenant un bain, plutôt un bain de boue tellement la quantité d'eau est minime, il a fait très chaud durant la nuit. J'attends patiemment que les oiseaux quittent l'endroit. lorsqu'ils sont partis, j'avance rapidement pour éviter de les déranger lorsqu'ils voudront revenir. J'oriente la position de ma voiture pour avoir une bonne lumière. Dans mon coffre, j'ai deux bidons d'eau. Il faudra bien cela, le niveau est plus que bas.

 

Aussitôt la flaque remplie, je réintègre ma cachette. Les fenêtres avant de la voiture sont ouvertes et j'installe les filets de camouflage afin d'être le plus invisible possible pour les oiseaux. Ils n'ont aucune crainte des véhicules arrêtés, mais ne font pas confiance ou très peu aux humains... peut-on leur en jeter la pierre?Encore quelques aménagements: régler mon siège pour être bien mis car je risque de rester assis quelques heures, fixer mon objectif sur le support pour portière, voilà je suis prêt ou presque. Avant l'arrivée du premier oiseau, je fais plusieurs photos pour régler les paramètres de prise de vue, je les visionne sur l'écran LCD de l'appareil et j'ajuste mes réglages.

Après quelques instants, le premier visiteur est là: c'est un Moineau domestique qui vient boire. Dès le premier déclenchement, je me rends compte que le piaf est surpris et sursaute, mais il continue à boire.

Second déclenchement, l'oiseau tressaille et s'envole. Bizarre, ils semblent bien farouches...

 

 Un second Moineau domestique se présente et, à la première photo s'envole rapidement. Ce n'est pas possible, il y a un problème. Je suis peut-être plus près que d'habitude.

Je réfléchis un instant, en cherchant une solution.

Comme c'est au déclenchement de l'appareil photo que les oiseaux sursautent, cela ne peut être que causé par le bruit.

Je décide d'emballer mon appareil avec un pull qui se trouve dans la voiture... vivement un oiseau que je puisse tester ce bricolage. 

 

 Je ne dois pas attendre longtemps: voici des Hirondelles rustiques en quête de boue pour la réparation du nid.

Elles se posent en bordure de la flaque et commencent à collecter ce "mortier" tant nécessaire. Je choisis celle qui est la plus proche de moi et je commence à prendre quelques clichés.

L'oiseau ne bouge pas lorsque je pousse sur le déclencheur, le bruit est absorbé par le vêtement.

 

 

Il n'est que 9h du matin et la température extérieure est déjà de 24°C, je sais que je vais avoir très chaud dans ma voiture, mais je sais aussi, qu'avec cette température, les oiseaux seront nombreux à venir se rafraîchir et boire.

Je vais passer un bon moment ! Effectivement, je reste trois bonnes heures, pratiquement sans bouger (plus n'aurait pas été raisonnable, il fait 30°C).

Pendant ce temps j'ai vu défiler bon nombre d'oiseaux tels que : Moineaux domestiques, Etourneaux sansonnets, Linottes mélodieuses, Chardonnerets élégants, Pinsons des arbres, Rouges-queues noirs, Hirondelles rustiques et de fenêtre et ces dernières en grand nombre d'ailleurs; certains pour boire, d'autres pour se baigner, voire pour récolter des matériaux pour le nid.

 

  

 

 

Vous aussi, vous pouvez rendre service aux oiseaux en leur aménageant un petit coin où ils pourront venir boire et se baigner et ce quelle que soit la saison.

Vous pourrez ainsi les observer comme vous ne les avez jamais vus.

Bonnes observations et bonnes balades. Un lien vers une petite vidéo de certains oiseaux à la flaque. www.jmponcelet.be/video%20flaque/flaque.htm 

Jean-Marie Poncelet

www.jmponcelet.be
Mise à jour le Dimanche, 07 Novembre 2010 16:15
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.