THE ORCHESTRA, reportage vidéo au Heroes Spa Tribute festival 2012 Imprimer
Écrit par Best of Verviers   
Dimanche, 08 Juillet 2012 13:56

 Nous avons eu la chance de nous entretenir en exclusivité avec Parthenon Huxley du groupe The Orchestra.

Découvrez notre reportage complet Best of Verviers. Le  film et la  chronique du concert !

Le concert légendaire du jour est la venue d’un des 2 parrains du festival et il s’agit de The Orchestra plus connu sous le nom d’Electric light Orchestra mais qui a dû changer de nom suite au départ de son leader Jeff Lynne.

Le groupe légendaire n’a rien perdu de sa superbe, c’est la forte impression que l’on ressent dès l’entrée en scène des 6 membres.

Les hits mondiaux ‘Rock’n’ roll is king’, ‘Evil woman’ déferlent sur la scène avec force, charisme et détermination expédiant notre mémoire dans les 80’s et les 70’s.

La force de ces titres est de faire partie pour ce qui est des générations quadra, quinqua et sexta en tous cas de la b.o. de nos vies ni plus ni moins et c’est vraiment formidable de pouvoir raviver d’une si belle manière notre mémoire musicale.

‘All over the world’, les voix, les arrangements me font penser qu’ici nous touchons du doigt la perfection et cela illumine les visages, cela rend les gens heureux en les projetant le temps d’un concert dans un espace rien qu’a nous en totale symbiose avec le groupe.

 

Des dinosaures du rock certes mais dans la stature pas dans l’espace temps car leur musique indéniablement n’a pas pris une ride ! Quelle belle opportunité d’entendre ‘hold on time to your dream’ ou ‘livin’ Xanadu’de la b.o. du film du même nom, ‘téléphone line’… 

 

 
Lien direct vers le film

 

C’est un concert mémorable qui nous donne envie de réécouter leur œuvre qui compte des dizaines d’albums vendus à plus de 50 millions d’exemplaire dans le monde !

L’évènement est à la hauteur de l’attente et nous allons entendre le magique ‘Mister blue sky’où le violon a une place prépondérante comme dans le son du groupe en général très basé sur l’instrument à 4 cordes ainsi que sur les claviers et les voix, c’est cela d’ailleurs qui fait le son d’ELO et j’ai écrit un jour que les meilleurs groupes sont ceux dont dès les 1ères notes on reconnait l’identité, c’est bien sûr le cas ici avec ‘The Orchestra’ Un final de rêve pour tout mélomane qui se respecte avec en rappel ‘don’t break me down’ qui nous laisse sur notre faim tant la qualité était présente.

Concert chroniqué par Alex Caro Alex Caro

Reportage vidéo : Christophe Dechêne

  Electric Light Orchestra, original members featuring The Orchestra (USA) avec Charles Gardier 
 
 Photo : C. Dechêne
Mise à jour le Mercredi, 31 Octobre 2012 08:33