Serge Nekrassoff et les légendes PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Albert Moxhet   
Vendredi, 18 Janvier 2013 17:59

Samedi Coup de cœur d’Albert Moxhet

Historien, Serge Nekrassoff est aussi collaborateur de la Station scientifique des Hautes Fagnes. Il a publié toute une série d’ouvrages se rapportant de façon très accessible à cette région. Il y évoque notamment l’évolution du paysage, mais aussi les légendes proprement régionales, ainsi que l’origine de la Baraque Michel.


 

 

Dans une publication parue l’an dernier, Serge Nekrassoff se penche sur la Basse-Meuse, plus particulièrement sur les Légendes et croyances populaires dans les villages d’Oupeye. Il en résulte un ouvrage exemplaire à plus d’un point de vue. Avec autant de simplicité que d’honnêteté, l’auteur de ce recueil expose les difficultés que rencontrent les chercheurs de notre époque qui « peuvent de moins en moins compter sur des témoins vivants, héritiers des anciennes croyances populaires et d’un patrimoine légendaire.» Il donne également un certain nombre d’axes et de repères qui permettent de bien situer le contexte dans lequel se développait cette littérature orale et constate aussi l’évolution survenue depuis un excellent document réalisé en 1972 pour la RTB par Alexandre Keresztessy dans la région de Haccourt. Ce qui démontre la nécessité urgente de sauvegarder ce patrimoine immatériel.

 

L’étude des thèmes et des lieux se ponctue d’exemples qui montrent bien comment un événement, qu’il remonte au VIIIe ou au XIXe siècle, peut se transformer en un récit légendaire. Les croyances, particulièrement dans le domaine toujours très sensible de la sorcellerie, font aussi l’objet de ce processus critique dont le but n’est nullement d’en mépriser la portée, mais bien au contraire, de voir comment elles s’intègrent et évoluent dans le vécu, dans le quotidien d’une population au milieu de laquelle elles surgissent parfois comme de mystérieuses plantes.

L’ouvrage ne se veut pas exhaustif, son rôle est plutôt d’éclairer une démarche à laquelle chacun peut contribuer pour ne pas se laisser perdre un trésor de culture populaire. Il est en cela remarquablement utile et précieux, d’autant plus qu’il peut s’appliquer à d’autres coins de notre région.

Illustrations : -  Dessin d’Auguste Donnay pour la revue Wallonia, évoquant le pacte de la poule noire

                            que l’on passait avec le diable.

-    Le Banquet de Jupille, tableau d’Auguste  Chauvin (1861) montrant saint Lambert dénonçant publiquement  Alpaïde, concubine de Pépin de Herstal.

[Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ] 

 


 

Mise à jour le Vendredi, 18 Janvier 2013 18:20
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.