Serge Gangolf et Josiane Hermesse. Duesberg. Jusqu'au 21/10 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Albert Moxhet   
Jeudi, 22 Septembre 2016 16:34

Samedi Coup de cœur d’Albert Moxhet

L’exposition proposée par le Centre culturel de Verviers à l’Espace Duesberg joue sur les contrastes que peuvent offrir deux disciplines pratiquées dans des styles complètement différents : les sculptures de Serge Gangolf et les dessins de Josiane Hermesse.

 
Il est inutile de présenter Serge Gangolf au public de la région verviétoise : sa renommée nationale et internationale est un honneur pour sa ville natale. Les formes qu’il crée relèvent de l’art monumental quelles qu’en soient les dimensions, parce qu’elles sont la concrétisation d’un concept épuré qui s’inscrit dans l’espace comme il a pris naissance dans l’imagination de l’artiste. On pourra dire que, d’une certaine façon, c’est la matière utilisée qui en détermine les dimensions.

 

 

Les œuvres de Serge Gangolf sont le plus souvent d’un seul venant, mais les matériaux qu’il emploie sont multiples : acier, bronze, pierre, bois, neige et glace même. Et la variété n’y manque pas, l’acier est inoxydable ou corten, la pierre y est bleue, albâtre ou marbre noir… Dans cette exposition, les pièces présentées sont nécessairement des petits formats, mais on y retrouve tout Gangolf : une géométrie dans l’espace très pure ménageant une surprise. Ainsi en est-il pour l’angle qui interrompt soudain la rigueur d’une forme régulière, ou encore pour l’emboîtement décalé de cylindres donnant l’impression de rouler. Cette fois, c’est l’albâtre qui domine et sa blancheur, soulignée par la simplicité des lignes qui en tracent le relief, n’en paraît que plus lumineuse.

 


 

"Tracés sauvagement ", les dessins de Josiane Hermesse croquent des portraits, des attitudes en des traits rapides, continus, rehaussés de grisaille ou de touches de couleur. La main est sûre, mais le trait vibre et se dédouble pour transcrire la vie et ses incertitudes, les couleurs sont à l’avenant et se fondent dans l’impression générale. Nous regardons les attitudes, mais les visages nous regardent et nous adressent les questions qu’ils se posent intérieurement.

 


 

[L’exposition Serge Gangolf – Josiane Hermesse est visible du 16 septembre au 21 octobre 2016 à l’Espace Duesberg, Bld des Gérardchamps, 7C à Verviers, entrée libre, accessible du lundi au vendredi de 10h à 12h30’ et de 13h30’ à 17h30’, lors des spectacles et activités de l’Espace Duesberg ou sur rendez-vous pour groupes. Info : 087/39.30.60 - 087/39.30.31 www.ccrv.be   www.facebook.com/CCRVerviers ]

 

    

 

Mise à jour le Jeudi, 22 Septembre 2016 16:55
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.