Jean Dupont. Dora Lemaire. Jusqu'au 27/09 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Albert Moxhet   
Vendredi, 18 Septembre 2015 21:43

Samedi Coup de cœur d’Albert Moxhet

Deux retours pour ce Coup de cœur : Jean Dupont au Pouhon Prince de Condé, Dora Lemaire au Hof Bütgenbach. L’occasion de poser un autre regard sur la production d’artistes dont l’expérience s’habille de la cape du temps.

 
En présentant J’ai déposé mes rêves, l’exposition de son père, Valérie Dupont faisait remarquer que, alors qu’il était célèbre pour ses tableaux bleus, elle s’était rendu compte que de plus en plus d’autres couleurs se glissaient sous ses pinceaux. C’est une constatation que j’avais pu faire, il y a bien longtemps déjà, en examinant une tapisserie réalisée à partir d’un carton du peintre liégeois. Le fil à fil et les dimensions autorisées par cette technique permettaient, en effet, d’affiner  à ce point le détail de la structure des nuances.

 Mais il est vrai que, dans cette exposition, qui prend des allures de rétrospective, à côté de la facture "classique" des villages bleus de Jean Dupont et des bouquets qui éclatent magiquement en arbres, l’orange, déjà complice, mais aussi le jaune, le vert, le rouge prennent davantage de place dans des compositions qui deviennent même des objets. Les motifs floraux témoignent aussi d’une grande liberté de conception. Un livre consacré à l’œuvre de Jean Dupont a été publié à l’occasion de cette exposition qui est ouverte jusqu’au 27 septembre au Pouhon Prince de Condé, rue Gérardy à Spa, les vendredis, samedis et dimanches de 11 à 12h30 et de 14 à 18h.

Rétrospective également pour l’artiste andrimontoise Dora Lemaire dont on peut voir une septantaine de tableaux à Bütgenbach, des tableaux qui montrent la diversité d’un talent qui n’hésite pas à aborder des thèmes aussi différents que les techniques utilisées pour les exprimer. Fusain, pastel, peinture à l'huile ou à l'ancienne, montée en blanc voisinent aux cimaises et se partagent le figuratif comme l’abstrait, l’icône ou l’expressionnisme, le motif floral, le paysage ou le portrait pour faire ressentir et partager les états d’âme, la sensibilité et la fantaisie de Dora Lemaire, qui confie qu’en général, elle aime aller du concret vers l’abstrait.

Nous avons donc ici un ensemble qui rayonne d’imagination sur des sujets allant de la gravité de situations humaines inspirées par l’actualité jusqu’à la joie de capter l’imaginaire pour lui donner les couleurs du rêve en passant par la nature réaliste ou stylisée. Cette rencontre après un long silence des pinceaux sera une découverte pour celles et ceux qui ne connaissaient pas l’œuvre de Dora Lemaire. Pour beaucoup aussi, ce sra le retour à un espace qui connut de mémorables événements artistiques, le Hof Bütgenbach, Zum Walkerstal, 15, à 4750 Bütgenbach, jusqu’au 27 septembre sem. : 16-19h, w-e : 10-20h.  Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , GSM: 0476/56.53.10

 


 

 

Mise à jour le Vendredi, 18 Septembre 2015 22:44
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.