Jean Dessaucy et l'École Liégeoise du Paysage. Spa. Jusqu'au 30/08 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Albert Moxhet   
Mercredi, 05 Août 2015 21:08

Samedi Coup de cœur d’Albert Moxhet

Un des atouts de la collection de l’École Liégeoise du Paysage réunie par Jacques Goijen est assurément de pouvoir toujours mettre à l’honneur un artiste ou un thème se rapportant à l’endroit où a lieu l’exposition. Cette fois, au Cercle Artistique de Spa, entouré de peintres spadois, c’est un talentueux voisin que l’on redécouvre, le Theutois Jean Dessaucy.

 
Artiste très actif, Jean Dessaucy (1914-1985) s’est partagé entre notre région et le Midi, où la luminosité comblait ses goûts de coloriste. En septembre de l’an dernier, on avait pu voir, au Centre culturel de Theux, la première exposition de tableaux de cet artiste organisée depuis son décès. On avait pu ainsi se rendre compte de l’attachement qu’il nourrissait pour Theux, les Hautes Fagnes et l’Ardenne, sans oublier, bien sûr, son attrait pour le Midi. L’exposition de Spa remet pleinement Jean Dessaucy dans le concert des artistes de son époque, aux côtés, par exemple, d’Émile Pasquasy, autre fagnard avec qui il exposa à la grande époque des Jamsin et Marville.

Sans surprise, on retrouve évidemment un certain nombre de peintres spadois aux cimaises de la Salle Quirin : Dieudonné Jacobs, René Toussaint, Edmond Xhrouet, plusieurs membres de la dynastie des Crehay, Henri Marcette et Georges Henrard ou encore un remarquable portrait dû à Alexis Zvetkoff, peintre russe qui vécut à Spa.

Mais il y a aussi d’autres peintres theutois : Joseph Demazure et Jacques Huydts, Jean Julémont, de Pepinster, qui reflète toute la douceur du Pays de Herve. Et tous ces peintres, de Liège ou d’ailleurs, qui ont été séduits par nos contrées et les ont rêvées à leur manière sur la toile ou le panneau, de Richard Heintz, l’inspirateur de la tendance, à Roger Faufra, en passant par Jean Donnay, Luc Faisant, Louis Therer, Roger Garsoux ou Olivier Chapeau, entre autres.

On découvrira aussi un artiste méconnu, le pourtant excellent pastelliste bruxellois Émile Cossey (1887-1980), qui trouva la plus grande part de son inspiration dans la forêt de Soignes, la campagne brabançonne et la Provence, mais aussi dans nos Hautes Fagnes qu’il fréquenta discrètement à plusieurs reprises.

[L’exposition L’École Liégeoise du Paysage rend hommage à Jean Dessaucy est ouverte à la Salle Quirin, dans les Jardins du Casino de Spa, rue Royale, jusqu’au 30 août, tous les jours de 14h à 18h, sauf le lundi. Entrée gratuite.]

 

Mise à jour le Mercredi, 05 Août 2015 21:34
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.