Christian Verpoorten à l'Harmonie. Jusqu'au 3/01 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Albert Moxhet   
Vendredi, 12 Décembre 2014 17:25

Samedi Coup de cœur d’Albert Moxhet

Remarquablement conduit par Denise Deprez, un cycle de deux ans s’achève à la Galerie permanente de la Société Royale d’Harmonie, à Verviers. Le propos était de donner à des artistes encore trop peu connus l’occasion de présenter leurs œuvres dans un espace qui, par ailleurs, accueillait aussi des artistes renommés. Cette dernière exposition apporte la révélation d’un talent peu commun, les peintures de Christian Verpoorten.

 
C’est dans la pierre que Christian Verpoorten a d’abord cherché à exprimer ce qu’il ressentait en lui. Il s’agissait d’une sculpture monumentale, on pouvait y voir une dimension cosmique. C’était un travail impressionnant dans lequel dans lequel l’artiste theutois se jetait à corps perdu. Des projets d’exploitation qui ne correspondaient pas à l’esprit dans lequel il travaillait, des problèmes de dos également l’amenèrent à renoncer au maillet et au burin.  

 

 

S’ensuivit une longue période nourrie de lectures et de réflexion au cours de laquelle Christian se remit à dessiner et à peindre. Seuls quelques proches et amis pouvaient se rendre compte de l’œuvre étonnante qui s’élaborait et prenait de l’ampleur sous son pinceau, un mot qui doit rester au singulier. Car il s’agit d’un travail extrêmement précis, chaque toile étant recouverte de six couches appliquées au pinceau fin pour donner un maximum de matière, de relief à la peinture.

Ce travail patient n’est pas étranger à la signification propre de chaque œuvre. Très complexe, chaque composition participe à un ensemble de questions que l’artiste se pose pour trouver le sens de sa démarche, selon le procédé de la maïeutique, cher à Socrate, qui aide chacun à "accoucher" de sa propre vérité. Cela fonctionne donc aussi pour le visiteur, qui se pose et se renvoie les questions au fur et à mesure que son regard s’approfondit dans le tableau.

 


 

On ne s’étonnera donc pas de trouver dans les œuvres de Christian Verpoorten un jeu très dense de symboles qui s’épaulent et se transforment selon les interprétations successives que chacun peut déceler. C’est tellement recherché que des formes nouvelles, des sens nouveaux se précisent si l’on fait pivoter le tableau.

Peinture symbolique, certes, mais dont les éléments qui la composent ne relèvent pas a priori d’un réalisme autre que celui que le spectateur veut leur conférer. Nous sommes donc dans une certaine abstraction qui devient narrative au rythme des questions par lesquelles chacun progresse dans son parcours.

Que Christian Verpoorten ait enfin accepté d’exposer ses tableaux s’inscrit dans la logique de leur élaboration  Sa longue méditation se concrétise en une expression graphique originale qu’il propose – sans l’imposer – en partage à qui accepte de réfléchir librement sur sa propre sensibilité.

[Exposition Christian Verpoorten, Galerie permanente de la Société Royale d’Harmonie, rue de l’Harmonie, 49, 4800 Verviers, jusqu‘au 3 janvier 2015, ma, je : 14-18h, me :14-19h, sa : 14-17h. Contact : 087/46 31 96]

Mise à jour le Vendredi, 12 Décembre 2014 17:55
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.