Les 22ièmes journées du Patrimoine ces 11 et 12 septembre 2010 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Best of Verviers   
Mardi, 31 Août 2010 10:55

Voici nos coups de coeur dans notre ville de Verviers et sa région pour ces 22ièmes journées du Patrimoine en Wallonie le week-end du 12 et 13 septembre 2010.  Ils sont tout à fait subjectifs et de nombreuses autres visites méritent aussi votre intérêt. 

                         
Le thème de cette année est "Les métiers du Patrimoine". Construire, Protéger, Sauvegarder, Transmettre, Sensibiliser, Comprendre !  C'est la marque de fabrique de celles et de ceux qui consacrent leur énergie, leurs talents et leurs compétences à notre Patrimoine. Pour aller à leur rencontre, nous vous proposons d'aller découvrir quelques-uns de nos coups de coeur :

la Grand-Poste de Verviers avec notre historien Thomas Lambiet notamment, la ferronnerie d'art à Verviers, Le tailleur de pierre : la restauration de l'hôtel de Ville de Verviers, L'archéologue : l'ancien couvent et l'église Notre-Dame des Récollets Place du Martyr, Château de Franchimont, Visites guidées du chantier de restauration du Waux-Hall à Spa, L'architecte du Patrimoine : Anciens thermes, Place royale à Spa.  Bonnes visites à tous et bons choix.

 

L'architecte : la Grand-Poste

De 1904 à 1909, la Ville de Verviers se voit dotée d'une nouvelle Grand Poste. Cet édifice imposant est une remarquable construction combinant les styles néogothique et néo renaissance. C'est à l'architecte gantois A. Van Houcke (1852-1928), ingénieur-architecte au Service des Postes et Télégraphes, que l'on doit les plans de ce bâtiment dont la haute tour est visible de tout Verviers. Après l'arrêt de ses activités postales, la Grand Poste fut menacée d'être démolie mais, grâce à une mobilisation de l'opinion publique, elle fut épargnée et classée en 1989. Abandonné pendant 15 ans, le monument a été réaffecté et abrite depuis 2005 les services du Forem.

Des architectes responsables de cette restauration seront présents pour vous guider et vous apporter des explications sur le travail qu'ils y ont effectué. Le visiteur pourra revoir l'ancienne salle des pas perdus, convertie aujourd'hui en un atrium par l'adjonction d'une verrière contemporaine et monter jusqu'au premier balcon de la grande tour.

    * Organisation : AGAV, échevinat du Tourisme de la Ville de Verviers et Maison du Tourisme du Pays de Vesdre.
    * Visites guidées : sam. à 14h et 16h et dim. à 10h30, 13h30 et 15h30.
          Réservation obligatoire
    * Renseignements : 087/30 79 26        

 

Le ferronnier : la ferronnerie d'art à Verviers

La ferronnerie est un artisanat abondamment illustré à Verviers. L'hôtel de Ville, l'église Notre-Dame des Récollets, les nombreuses maisons ´patriciennes' offrent une remarquable variété de modèles de grilles de clôture extérieures ou intérieures, de rampes d'accès, de balcons ou encore de garde-corps de fenêtres. Réalisé en fer au 18e s. et en fonte au 19e s., ce mobilier a participé à la diffusion des styles français du 18e s. mais aussi du style Art nouveau. Le détail et la réalisation de ces compostions et de leurs ornements, suivant la technique ancienne et le travail moderne d'un matériau bien de chez nous, n'auront plus de secrets pour vous gr‚ce au concours exceptionnel d'un artisan ferronnier et de ses explications.

    * Organisation : AGAV, échevinat du Tourisme de la Ville de Verviers et Maison du Tourisme du Pays de Vesdre.
    * Départ : Hôtel de Ville.
    * Visites guidées : sam. à 15h et dim. à 10h et 14h.
    Réservation obligatoire.


 

Le tailleur de pierre : la restauration de l'hôtel de Ville de Verviers
     
Place du Marché, 55

En 1773, les autorités communales verviétoises décident de remplacer l'ancienne halle du 16e s., jugée trop petite et démodée. Elles confient les plans du nouvel édifice au célèbre architecte J.B. Renoz. Les travaux commencent en 1775 et le bâtiment est inauguré le 10 mai 1780.

Cette élégante et remarquable construction classique en briques blanchies et calcaire est longue de neuf travées et large de trois. L'avant-corps, flanqué de volées d'escaliers, est surmonté d'un important fronton courbe dont le tympan était jadis sculpté aux armes du prince-évêque Velbruck. Martelées à la Révolution, ces armes ont été remplacées par le blason moderne de la ville dans le cartouche surmonté d'une couronne et encadré de guirlandes soutenues par deux enfants. La devise ´ Publicité  sauvegarde du peuple, usitée depuis 1830, est gravée en lettres de bronze dans la corniche en calcaire sous la toiture d'ardoise à la Mansart. Celle-ci est surmontée d'un campanile octogonal ‡ abat-sons supportant quatre cadrans d'horloge. Le visiteur ne manquera pas d'être séduit par la remarquable décoration intérieure due principalement au sculpteur liégeois P. Franck.

Partenaire des travaux de restauration de la façade, l'entreprise Galère est une référence sérieuse dans le monde de la restauration des monuments, des bâtiments et des sites. Elle vous proposera d'observer la compétence et la dextérité d'un artisan au travail, spécialisé dans la restauration de pierre calcaire tandis qu'une présentation informatique retracera l'évolution du chantier.

    * Organisation : AGAV, échevinat du Tourisme de la Ville de Verviers et Maison du Tourisme du Pays de Vesdre.
    * Visites guidées : sam. à 15h et 16h30 et dim. à 10h, 11h30, 13h, 14h30 et 16h.
    Réservation obligatoire.


 

L'archéologue : l'ancien couvent et l'église Notre-Dame des Récollets
Place du Martyr

A l'origine ancienne chapelle du couvent des Récollets (1631-1634), l'église Notre-Dame est édifiée en moellons calcaire entre 1646 et 1650. Elle est primitivement dédiée au Très Saint Sacrement. En 1700, on lui adjoint une chapelle consacrée à la Vierge d'après les plans du frère récollet Antoine Robert.

En 1810, un violent incendie détruit le couvent et endommage considérablement l'église. Seule la chapelle échappe au désastre. Entre 1852 et 1906, différents programmes de restauration vont se succéder. La tour-clocher est ajoutée en hors-d'oeuvre contre la façade, en 1892-1893, par l'architecte A. Van Assche. L'intérieur de l'église se compose d'un long vaisseau terminé par un chevet ‡ trois pans aveugles. Le mobilier, de grande qualité, provient de divers sanctuaires liégeois et verviétois.

Au printemps 2010, le Service de l'Archéologie de la Région wallonne a entrepris des sondages archéologiques sur le site de l'ancien couvent des Récollets qui se trouvait à l'est de l'église du mÍme nom et qui a fait place depuis à un parking appelé ´ cour Fischer'. C'est l'archéologue verviétoise Catherine Bauwens (auteur de trois ouvrages sur le patrimoine de la région verviétoise dans les années 1990) qui a mené ces sondages archéologiques. Elle vous en expliquera la méthode et les résultats lors d'une conférence qui aura lieu dans l'église Notre-Dame des Récollets.

    * Organisation : CSHV en collaboration avec le SPW.
    * Animation : conférence, dim. à 10h.
 

 

Château de Franchimont
Allée du Château                                 

Construit au 11e s. sur un éperon rocheux barré verrouillant la vallée de la Hoëgne, ce château présente d'imposantes ruines. Dès le 13e s., la forteresse fut liée aux guerres et connut au début du 16e s. de grands travaux de restauration ; elle fut pourtant progressivement délaissée à partir de la fin du 16e s. En 1800, le château fut déclaré ´ruine' et servit de carrière de pierre. Depuis près de 40 ans, l'association ´ Les Compagnons de Franchimont ' travaille aux fouilles et à la consolidation de l'édifice. Autour d'une cour rectangulaire, le castrum primitif est composé de trois ailes de bâtiments dont un donjon. Au 16e s., la forteresse est adaptée à l'artillerie à feu. A ce moment, une haute enceinte pentagonale protège le noyau primitif. Des casemates circulaires sont également construites.

Des visites guidées du château vous seront proposées ainsi que des démonstrations de restauration par gunitage effectuées par les Compagnons de Franchimont, forts de leur expérience de près de quatre décennies. Vous pourrez ainsi vous familiariser avec cette technique qui consiste à enduire une surface avec du béton appelé gunite, que l'on projette avec un système à air comprimé.

    * Organisation : Les Compagnons de Franchimont asbl.
    * Ouverture : sam. et dim. de 10h à 18h.
    * Visites guidées : sam. et dim. à 11h, 14h et 16h par groupe de 35 visiteurs max. (durée : 2h).
    * Animation : pour les enfants, visites adaptées, sam. et dim. à 14h.
    * Renseignements : 087/54 19 27      087/54 19 27

 

 


 

 

Visites guidées du chantier de restauration du Waux-Hall
Rue de Géronstère, 10

Judicieusement implanté en dehors du centre de la ville et à la rencontre des principales routes menant aux fontaines, le Waux-Hall serait une des plus anciennes salles de jeux d'Europe. Vaste édifice aux proportions harmonieuses, il est l'oeuvre de l'architecte Jacques-Barthélemy Renoz et est édifié en trois phases dans le dernier tiers du 18e s. La sobriété de l'architecture extérieure contraste avec le faste de la décoration intérieure : stucs muraux, plafonds peints, cheminées en marbre, miroirs Le bâtiment, classé depuis 1936, est inscrit sur la liste du Patrimoine exceptionnel de Wallonie depuis 1993. Entièrement restauré à l'extérieur tout récemment, les travaux se poursuivent à l'intérieur du bâtiment. Le monument a désormais fière allure, avec son badigeon rose, ses garde-corps et grilles en fer forgé rehaussés de dorures, ses grands chassis d'époque et sertis de vitrages soufflés artisanalement. Vous pourrez visiter ce chantier en cours de réalisation et y découvrir une exposition retraçant l'historique du bâtiment mais aussi des travaux de restauration. Le Waux-Hall est inscrit sur la liste de l'Institut du Patrimoine wallon.

    * Organisation : L'avenir du Waux-Hall asbl en collaboration avec le Centre culturel de Spa.
    * Visites guidées : sam. et dim. de 14h à 17h (durÈe : 45 min.).
    * Animations : visites animées par les conteurs de la Maison des contes et légendes du Pays de Spa.
    * Renseignements : 087/77 30 00


DE PLUS...

Toujours au Waux-Hall, une exposition prendra place dans l'aile la plus récente du bâtiment ; elle présentera le travail d'artisans pratiquant quelques métiers du Patrimoine spadois parmi lesquels celui de menuisier-ébéniste. Sam. de 13h30 à 17h30 et dim. de 10h30 ‡ 17h30.

    * Organisation : Présence et Actions culturelles de Spa (PAC).
    * Renseignements : 087/77 30 00 (de 9h30 à 17h).

 

L'architecte du Patrimoine : Anciens thermes, Place royale à Spa

Inaugurés en 1868, les Ètablissements des Bains de Spa sont l'oeuvre de l'architecte bruxellois Léon Suys. Le vaste édifice, autrefois ceint de grilles, s'élève autour d'une cour centrale sur quatre niveaux. Les façades de style Èclectique sont animées par des jeux de relief ainsi que par une abondante dÈcoration. L'imposant hall d'entrée est flanqué de deux salons d'attente alors que de deux fontaines de marbre coulent l'eau de la source de la Reine et l'eau ferrugineuse de la source Marie-Henriette, captée sur les hauteurs à près de trois kilomètres.

C'est au cour de ce bâtiment prestigieux que les visiteurs sont invités à découvrir le métier d'architecte en charge de la restauration du patrimoine. Souvent confronté à un bâtiment déjà construit, et de grande valeur patrimoniale, il doit redécouvrir les lignes de force du projet d'un confrère qui a dessiné ce bâtiment dans le contexte d'une autre époque. Il doit relever les détails de construction en menant un véritable travail d'investigation qui fait appel à des compétences d'archéologue, de sociologue, de technicien, de paysager et d'historien. Il doit opter pour la reconstruction à l'identique lorsqu'elle est possible ou recourir à l'intervention contemporaine. Plusieurs architectes viendront ainsi présenter des travaux de restauration du riche patrimoine spadois. Certaines présentations seront suivies d'une visite.

    * Organisation : échevinat du Patrimoine et échevinat des Travaux de la Ville de Spa.
    * Ouverture : sam. de 14h à 17h et dim. de 10h à 12h et de 14h à 17h.
    * Animations :
    * Sam. 11/09
          o 14h: Galerie LÈopold II, pavillon et parc de 7 Heures, les architectes Thierry Lejeune et Joséphine Giovanelli;
          o 15h: Verrière et pavillon des petits jeux, l'architecte Jean-Luc Chapaux;
          o 16h: Pouhon Pierre-le-Grand, l'architecte Léo Haesebroeck;
    * Dim. 12/09
          o 10h : Waux-Hall, les architectes Jean-Luc Chapaux et Léo Haesebroeck ;
          o 11h : Galerie Léopold II, pavillon et Parc des 7 Heures, les architectes Thierry Lejeune et Joséphine Giovanelli ;
          o 14h : Anciens Thermes de Spa, l'architecte Anne Guilleaume (présentation suivie d'une visite) ;
          o 15h : Pouhon Pierre-le-Grand, l'architecte Léo Haesebroeck ;
          o 16h : Galerie Léopold II, pavillon et Parc des 7 Heures, les architectes Thierry Lejeune et Joséphine Giovanelli.
    * Renseignements : 087/77 30 00 (de 9h30 ‡ 17h).

Mise à jour le Lundi, 06 Septembre 2010 06:04
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.