Robert Schaus, "Tu sais où tu vas" PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Albert Moxhet   
Vendredi, 25 Septembre 2015 09:30

Samedi Coup de cœur d’Albert Moxhet

La personnalité de Robert Schaus (1939-2015) ne manque pas d’intérêt : bilingue allemand-français, il était aussi poète et plasticien, ancien professeur de langues et artisan papetier. Il jouait également au tennis et faisait partie d’une chorale. De 1972 à 2015, il a publié pas moins de treize recueils de poésies, dont sept en français. Le dernier, Tu sais où tu vas, vient de paraître aux éditions Krautgarten.

 
Tout au long du chemin parcouru sur quatre décennies, la poésie de Robert Schaus a évolué vers l’essentiel, vers une simplicité toujours plus grande, toujours approfondie. On pourrait dire que, du paysage, sa vision s’est concentrée sur la branche d’un arbre, du village sur la chambre, en un mouvement cyclique qui, à chaque tour, va plus loin dans le dialogue avec soi-même.

Il n’y a rien de narcissique dans cette démarche, Robert était un homme trop discret pour cela. Dans sa poésie comme dans son œuvre de plasticien, il scrute l’être ou la matière pour en avoir une meilleure connaissance par l’intérieur. Le tu auquel il s’adresse constamment dans ses derniers recueils, et particulièrement dans Tu sais où tu vas, c’est lui-même perçu comme dans un miroir, mais c’est aussi, en fin de compte, le poète vis-à-vis de la réalité où il trouve son inspiration.

L’expression, chez Robert Schaus, est d’une concision qui s’allie remarquablement à la précision des mots. Parce qu’il manie les deux langues, le poète malmédien est toujours à la recherche du terme qui livrera avec le plus de précision la sensation, le sentiment, l’émotion. Il ne se permet donc pas de grandes phrases redondantes ou spectaculaires. Son style est syncopé comme pourrait l’être une musique. Rien d’inutile, même les pronoms quand ils ne sont pas absolument nécessaires. Mais cela n’entraîne aucune sécheresse. La saveur très juste des mots choisis empêche toute froideur de pénétrer dans ces textes denses et sans artifices.

[Robert Schaus, Tu sais où tu vas, préface d’Albert Moxhet, Edition Krautgarten, 2015, 120 p. ISBN 978-2-87316-050-0. Commande par versement de 15 € au compte IBAN: BE27 7311 1428 55 73 BIC: KREDBEBB de Krautgarten, Neundorf, Envoi franco. Contact : Bruno Kartheuser – Tél. 080227376 –  Postfach 42, 4780 St. Vith. Une séance d’hommage à Robert Schaus aura lieu au Malmundarium, à Malmedy, le jeudi 26 novembre à 18h]

 


 

Mise à jour le Vendredi, 25 Septembre 2015 09:54
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.