Au nom du cerf PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Albert Moxhet   
Vendredi, 20 Mars 2015 17:07

Samedi Coup de cœur d’Albert Moxhet

Voilà un livre exemplaire. Sur un sujet qu’il n’est évidemment pas le premier à traiter, il va plus loin que les autres dans la connaissance des cervidés et de leurs relations avec leur environnement. Des textes accessibles, vivants, reposant sur une longue expérience pleine de clairvoyance alternent avec des photos de grande qualité ouvrant sur des aspects peu connus de l’existence des cerfs.

 
Il faut dire que les auteurs, Philippe Moës et Gérard Jadoul, sont des hommes de terrain qui n’en sont pas à leur coup d’essai ni dans la photographie animalière, ni dans la connaissance du grand gibier, ni dans la promotion d’une gestion intégrée de l’environnement. Ce qui est nouveau, alors qu’ils se connaissent depuis longtemps, c’est le travail à quatre mains qui a permis la réalisation de ce splendide ouvrage.

Rappelant et analysant le rôle sacré et symbolique que le cerf a joué dès la préhistoire, les auteurs ne manquent de montrer combien sa prestance altière a été associée à l’image du pouvoir, que ce soit celui des rois de France ou des dictateurs du XXe siècle, mais aussi, jusqu’à notre époque, de magnats de la finance ou de la politique dont un tableau de chasse très "boisé" est censé accroître le prestige. Avec le bon sens que seule peut donner la connaissance approfondie du terrain et de ses habitants se dresse au fil des pages le tableau exigeant, mais combien passionnant, d’une approche raisonnée du cerf et de son milieu de vie, une démarche dont les enjeux dépassent de loin le désir de se payer un trophée, fût-il photographique.

Et justement, si l’affût photographique, patient et répété, est sans doute le meilleur moyen de cette approche, l’originalité et un grand mérite de ce livre sont que ses auteurs s’intéressent non seulement au cerf majestueux et à ses combats de la période du brame, mais aussi à son mode d’existence tout au long de l’année, de même qu’au sort des biches, qu’on ne montre généralement que comme des figurantes passives. Proposés comme de véritables récits de vie, divers portraits de cerfs – chacun de ceux-ci ayant son nom – font comprendre la sollicitude avec laquelle, pendant des années, un naturaliste peut suivre la destinée d’un cerf. L’observation de ses habitudes, de son comportement, mais aussi du paysage qui conditionne son quotidien débouche sur une réflexion philosophique portant sur la relation qui naît du regard de l’homme sur l’animal et la forêt.

Dans cette perspective, le travail photographique des auteurs est essentiel. On y retrouve les qualités de l’approche attentive et éminemment discrète que, par exemple, on avait déjà pu apprécier chez Gérard Jadoul à propos du retour de la cigogne noire en Ardenne. L’alternance, dans ce nouvel ouvrage, de textes et de photos tantôt en pleine page, faisant notamment ressentir les paysages ou la majesté du cerf, tantôt en séquences s’attachant à diversifier les moments et les attitudes, en rend la lecture particulièrement attrayante.

 


 

[Philippe MOËS et Gérard JADOUL, Au nom du cerf, Alleur-Liège, Éditions du Perron, 2015, ISBN 978-2-87114-256-0]      

Mise à jour le Vendredi, 20 Mars 2015 17:39
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.