1914-1918 Vivre la guerre à Liège et en Wallonie PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Albert Moxhet   
Samedi, 02 Août 2014 03:45

Samedi Coup de cœur d’Albert Moxhet

Le centenaire du début de la guerre de 1914-1918 et particulièrement de la résistance des forts de Liège est l’occasion de la publication d’un ouvrage qui permet d’entrer littéralement dans le quotidien de la population au moment de l’invasion allemande, puis de l’occupation.

 
Dirigé par Christine Maréchal et Claudine Schloss, deux historiennes respectivement attachée scientifique et conservatrice de la Bibliothèque Ulysse Capitaine de la Ville de Liège, cet ouvrage vient en soutien des expositions Liège dans la tourmente et La Grande Guerre, J’avais 20 ans en ’14 qui s’ouvrent au Musée de la Vie wallonne et aux Guillemins. Il rassemble le fruit des recherches de quelque vingt-cinq auteurs spécialistes – historiens, journalistes – qui se sont penchés sur de multiples aspects bien ciblés de cette période où le monde a basculé non seulement d’un siècle dans l’autre, mais aussi dans la conception de guerre totale qui n’a, hélas, pas encore cessé d’être pratiquée aujourd’hui.

 


 

Des chapitres recréent le contexte général de la politique européenne de cette époque où les nationalismes exacerbés allaient engendrer des incidents provocateurs de catastrophes dont on ne mesurait pas l’importance. D’autres textes, très spécifiques, détaillent le matériel utilisé par les forces en présence, mais de véritables reportages emmènent le lecteur sur les sentiers parfois tortueux qu’ont empruntés l’homme et la femme de la rue pour affronter des épreuves auxquelles peu de gens pouvaient s’attendre. La nécessité de survivre comme celle de tenir tête malgré tout au régime impitoyable de l’occupant amènent les auteurs à brosser un panorama humain dans lequel on peut distinguer de riches personnalités originaires de tous les milieux, mais aussi des personnages étranges, voire douteux qui n’hésitent pas à tirer profit de la situation ambiguë créée par la violation de la neutralité belge.

C’est un grand mérite de cet ouvrage de faire comprendre combien la population de notre région a pu ressentir comme un cataclysme physique autant que moral la trahison et la barbarie allemandes, alors que, jusque-là, si elle aime la France, elle admire aussi l’Allemagne, avec laquelle elle entretient des relations industrielles et intellectuelles constantes. Et l’on sait que plusieurs milliers d’Allemands étaient établis de longue date à Liège et à Verviers. Dans le même ordre d’idées, il est intéressant de découvrir des témoignages de soldats allemands mobilisés pour envahir cette région dotée à leurs yeux d’un prestige certain et où plusieurs d’entre eux avaient passé leur enfance. En conséquence, la résistance inattendue de la position fortifiée liégeoise incitera la propagande allemande à transformer en exploits héroïques la prise de la ville et les massacres de civils prétendument justifiés par l’action imaginaire de francs-tireurs. Un chapitre dévoile aussi des menées flamingantes entreprises dès la fin du siècle précédent au sein de la population flamande émigrée  à Liège, où elle avait trouvé du travail. Les activistes avaient même imaginé un État satellite relié à l’Allemagne par l’annexion du nord de la province, présenté comme germanophone !  

Faut-il préciser qu’un ouvrage aussi intéressant et complet dans son propos que l’est 1914-1918 Vivre la guerre à Liège et en Wallonie comprend de très nombreuses illustrations d’époque, des cartes, index, bibliographies et relevés très fouillés ?  (Aux Éditions du Perron, ISBN 978-2-87114-255-3) 

 

     

 

Mise à jour le Samedi, 02 Août 2014 04:09
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.