"Lovebirds", d'Edmée De Xhavée PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Albert Moxhet   
Vendredi, 15 Février 2013 21:32
  

Samedi Coup de cœur d’Albert Moxhet

Même si elle se fait un peu rare sur le site depuis qu’elle a quitté le New Jersey pour rentrer en Belgique, les internautes de Best of Verviers connaissent bien Edmée De Xhavée et savent qu’elle écrit d’une plume très alerte. Elle a publié jusqu’ici deux romans, Les Romanichels et De l’autre côté de la rivière, Sibylla, et participé à des recueils de nouvelles primées.


 

Ce genre de textes lui convient très bien, comme le prouve brillamment Lovebirds, un recueil de huit nouvelles paru récemment chez Chloé des Lys. Dans la littérature francophone, en dépit d’auteurs de premier plan comme Maupassant, la nouvelle reste encore un genre trop méconnu, alors qu’il réclame à ses auteurs beaucoup d’exigences. « Les grands romanciers ne sont pas tous capables d’écrire des nouvelles », proclamait au XIXe siècle la comtesse espagnole de Pardo Bazán,elle-même romancière. Dans la nouvelle plus que dans le roman, en effet, une complicité doit s’instaurer immédiatement entre le lecteur et l’auteur, ce dernier restant précis et concis tout en ménageant sobriété et surprise dans la chute.

 

Sous-titré Récits d’amours et malamours, ce recueil, qui nous entraîne en divers pays, porte, comme c’est souvent l’usage, le titre de la première nouvelle, Lovebirds, qui se déroule dans un parc naturel non loin de New York. L’épreuve physique qu’y subit un couple en révèle toutes les failles autant que l’hypocrisie d’une façade bien lisse. La plume impitoyable d’Edmée De Xhavée laisse toutefois percevoir le charme du paysage naturel, comme dans d’autres récits transparaîtra la douceur d’un apaisement ou l’intensité d’une passion voilée de mystère.

La forme des récits ne manque pas non plus d’intérêt, l’auteure adoptant des procédés de narration tels que le temps remonté ou  les points de vue alternés des différents personnages. L’élégance avec laquelle est manié le scalpel n’en dissimule en rien l’acuité et c’est sans doute le paradoxe de la nouvelle et le talent d’Edmée De Xhavée de nous faire connaître et ressentir tant de choses avec une telle concision.

[Edmée De Xhavée, Lovebirds, Barry, Éditions Chloé des Lys, 2012, Préface de Luc Beyer de Ryke, ill. de couverture : Maureen Debbaut. ISBN 978-2-87459-693-3]

                                  

Mise à jour le Vendredi, 15 Février 2013 21:58
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.