Statrostoulie, le Festival du Conte. 12-16 oct. PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Albert Moxhet   
Lundi, 03 Octobre 2011 20:42

Samedi Coup de cœur d’Albert Moxhet 

Statrostoulie, quel est ce mot bizarre et que signifie-t-il ?

Tout simplement, c’est la contraction du nom des quatre communes, STA (velot) -TRO (trois-Ponts) - STOU (mont) - LIE(rneux), qui accueillent maintenant le Festival du Conte et de la Légende qui, depuis 1997, se déroulait uniquement à Stavelot. En août 2009, à la clôture de la treizième édition de ce festival, l’asbl porteuse du projet et le Centre culturel de Stavelot faisaient un double constat : d’année en année, le succès public ne se dément pas, mais l’équipe des bénévoles s’essouffle.

Dans les mois qui ont suivi la décision de l’asbl de faire l’impasse sur la 14e édition, nombreuses furent les réactions de déception émanant de tous horizons. 

 

Cependant, en septembre 2010, lors des Fêtes septennales, l’asbl monta Le Légendaire de Remacle, un spectacle de rue présenté par quatre conteurs, deux musiciens et les danseurs du groupe folklorique « Le Réveil ardennais ».

Une instance nouvelle s’est alors constituée autour du noyau resté actif du Festival du Conte et de la Légende de Stavelot : un groupe de coordination réunissant le Centre culturel de Stavelot, le Réseau des Bibliothèques Amblève-Lienne et des responsables culturels des quatre communes concernées, ce qui montrait combien le développement d’une activité ˝contes et légendes˝, avec tout ce qu’elle implique d’animation et de créativité, était ressenti comme nécessaire.

C’est ainsi que le nom de Statrostoulie s’est tout naturellement imposé pour désigner cette nouvelle contrée mi-réelle, car ancrée sur un territoire géographique, mi-imaginaire, car ne répondant à aucune réalité administrative, si ce n’est celle du réseau des bibliothèques. Les objectifs de cette nouvelle initiative sont multiples : promouvoir le travail des bibliothèques et leur offrir une visibilité, décloisonner les champs d’actions d’opérateurs qui poursuivent des objectifs communs, maintenir et promouvoir une programmation « conte » concertée et de qualité dans le Sud de l’Arrondissement de Verviers et favoriser l’ouverture, la concertation et la collaboration entre les communes du Sud de l’Arrondissement. 

 

Comme à chacune de ses éditions, le Festival se dote d’un stage résidentiel pour adultes, consacré cette fois au thème De l’image à la parole, de l’album au conte et animé, au Château de Wanne par Marc de la Croix (14 au 16 octobre).

Mercredi : Mais c’est cependant avec un très jeune public (18 mois-5 ans) que commenceront les festivités, puisque c’est pour les enfants de cet âge-là que le Dachteater présentera son spectacle La Robe le mercredi 12 octobre à 9h30 à la Salle Prume de l’Abbaye de Stavelot. (PAF libre)

 

Vendredi : Accueilli durant tout le Festival par la compétence gouailleuse et burlesque d’une hôtesse de choc mandatée par la Compagnie des Chemins de Terre, l’inénarrable Thérèse Rawette, le public (dès 12 ans) pourra découvrir Les Gens Bons, de et par Ahmed Hafiz, le vendredi 14 à 20h à la Salle Le Vicinal, à Lierneux. C’est un spectacle où Ahmed Hafiz nous invite à rire et à réfléchir à partir de contes animés et déjantés où les gens bons et moins bons rêvent du meilleur des mondes, d’un monde qu’ils aimeraient meilleur. (PAF : 8 €) 

 

Samedi 15 octobre , à 11h, au Rest’Ô Mal Aimé, rue Neuve à Stavelot, avec Jacques Caumiant, j’aurai toujours le plaisir d’animer l’Apéro-Contes, cette auberge espagnole créée dès les débuts du Festival, en 1997, et où les spectateurs peuvent, à leur tour, devenir conteurs (PAF libre).

Á 16h, à l’École des Filles de Stoumont, rue du Village, c’est Marie Bylyna, toute en finesse et sensibilité, qui dira ses Contes de l’arbre à un public qui peut les apprécier dès l’âge de 5 ans (PAF : 5 €).

Et le soir, à Stavelot, à 20h dans la Salle Prume, Amandine Orban de Xivry et Fabien Mouton présenteront Grands-mères, si vous saviez…, un spectacle où histoires, contes et chansons tissent le lien entre grands-mères et petites-filles. Avec une grande précision des mots et des gestes, Amandine parle de la transmission entre générations sur un ton tantôt poétique et tendre, tantôt charnel et direct dans une atmosphère sonore qui répond à la narration et la soutient avec des instruments créés sur mesure. (Tout public dès 12 ans, PAF : 8 €) 

 

Dimanche, le 16 octobre, c’est sur le territoire de Trois-Ponts que les choses de passent et surtout se content.

À 15h, d’abord, à l’Espace culturel, où, pour le jeune public dès 18 mois, Julie Boitte propose Haut les cœurs ! pour jouer à faire apparaître et disparaître un jardin, des fleurs, un chat, une vache, une plume, un oiseau, un monde... fait de créations artisanales pour montrer Dame Nature, cette reine tantôt joyeuse et accueillante, tantôt froide et étrange, et la forêt où tout est à découvrir, au-dehors et au-dedans de soi (PAF : 5 €).

À 18h, enfin, au Château de Wanne, pour clore tout en douceur, au coin d’un feu, ce voyage en Statrostoulie, se déroulera une veillée contée, instants de convivialité, de rencontre et de partage  avec les participants du stage  De l’image à la parole, de l’album au conte , de découverte avec le Kamishibaï réalisé par Qué Novèle … (PAF libre) 

 

[Passeport Statrostoulie : 14 € (accès aux spectacles en soirée des 14 et 15 octobre)Info & réservations : Centre culturel de Stavelot : 080/88 05 20]

Mise à jour le Mardi, 04 Octobre 2011 16:02
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.