Uriah Heep en concert au Spirit of 66 Imprimer
Écrit par Alex Caro   
Dimanche, 16 Décembre 2012 19:20
 

Le Spirit of 66 nous a gratifié d’une soirée exceptionnelle avec le groupe légendaire -et un des piliers du hard rock- fondé en 1969 Uriah Heep.

Il suffisait de tendre l’oreille avant le show autour de moi pour entendre les gens dire « c’est un cadeau du ciel », ou « c’est une aubaine extraordinaire » ou encore quelle chance de voir ces légendes du rock ici en club avec une proximité idéale » !

En effet, leur passage à Fiestacity 2011 avait fait forte impression mais en club, le son est souvent plus ‘chaud’ ainsi que la communion avec le public (car ici on peut parler de communion rock’n’roll au-delà de la simple communication)…

Dès l’apparition du groupe en scène avec ‘against the odds’, le public nombreux (concert sold out) est aux anges, le sourire se dessine sur toutes les lèvres tant côté public que sur scène, ce qui est vraiment à souligner, le groupe est très sympa et s’amuse vraiment  sur scène , son terrain de jeu favori.‘Overload’ suit et retranscrit ce que j’ai écrit plus haut, le joie de jouer toujours intacte malgré les longues et incessantes tournées dans plus de 40 pays du monde depuis le début des 70’s.

 

 

 

Je ne vais pas vous écrire que le nom du groupe provient d’un roman de Charles Dickens, ‘David Coperfield’, je ne vais pas non plus énumérer toute la discographie du band ce serait long et ce n’est pas le propos ici, je vais revenir sur les grands moments du show pour ceux et celles qui y étaient et aussi pour ceux qui aiment ce groupe mythique mais qui n’ont pas pu être présent ce 15 décembre.’Sunrise’ de l’album ‘Magician’s birthday’en 72’ le son perçu rend parfaitement l’ampleur de ce titre monumental !

‘I’m ready’ production plus récente de l’album ‘into the wild’ en 2011, pêchu et jovial à souhait avec un Bernie Shaw (chant) très en voix et généreux avec tout le public, distribuant des sourires à tous et faisant aussi l’éloge de la ‘Belgian beer’ une jup’ à la main entre 2 chansons.’Stealin’, un autre classique du groupe où Mick Box (le seul membre d’origine) nous assène de ses toujours superbes parties de guitare , écrasant sa ‘wha wha’ où bénissant la foule de ses signes de croix très évocateurs, le public étant véritablement béni par l’ensemble de la musique d’Uriah Heep’ ! ‘Nail on the head’ et ‘Into the wild’ tous 2 issus du dernier album ‘Into the wild’ 2011.

 

 

Percutant et mélodique sont  2 adjectifs qui siéent bien à ce groupe qui est toujours resté fidèle à son style rock hard progressiste et ce malgré tous les changements de personnel  vécu depuis ses débuts.’Gypsy’ du 1er album en 70’s’ very easy… very umble’ fait remonter l’enthousiasme ambiant d’un cran car on se replonge dans les classiques du groupe, le claviériste Phil Lanzon se donne à cœur joie sur son ‘Hammond’ si important et indispensable au ‘son’ du groupe. Le bassiste et backing vocalist Trevor Bolder est immense de par son jeu qui ne se contente pas de jouer les fondations mais est extrêmement riche et fondamental à la sonorité d’ensemble d’U H. Que dire de la frappe extrêmement efficace de Russell Gilbrook entièrement calquée sur la musique du band et empreinte d’une technique et d’une finesse inébranlable, on a vraiment l’impression que Russell donne tout et même plus en repoussant ses limites au maximum, comme s’il jouait à chaque fois son ultime concert !’July morning’, le classique des classiques où le public reprendra en chœur »‘la la la « du refrain en ‘crescendo’ emporté parc ce cheval de bataille scénique d’UH.

 

‘Lady in black’ tiré de l’album ‘Salisbury’ en 71’, autre titre incontournable pour lequel Mick Box, se saisi d’une guitare acoustique , le chanteur Bernie se chargeant de faire chanter la foule en liesse pendant chacun des refrains, c’est des grands moments de concert car tout le monde chante au rez de chaussée comme à l’étage, j’ai vérifié et ai des photos à l’appui !

Le bis comportera 2 autres titres légendaires ‘Free & easy’ de l’album ‘Innocent victim’ et ‘Easy leaving’ de l’album ‘demons and wyzard’ en 72’ clôturera ce concert qui restera gravé longtemps dans nos mémoires de part sa qualité et son envergure avec cette sincérité qui font les très bons concerts ! D’autres part mon copain Jean-Marc Blavier me disait « j’ai dû le voir 14 fois en live et je n’ai jamais été déçu », pour ma part je dirai qu’à chaque fois que j’ai pu les voir (la 1ère fois c’était à Cologne en 80’, ils me donnent  l’envie de me replonger dans leur riche discographie !

Merci à Francis et l’équipe du spirit de nous avoir permis de vivre cette soirée concert avec autant d’intensité et d’authenticité  à la hauteur de ce groupe inscrit aux panthéon du rock!

Alex Caro

 


 


 

 


 


 

Mise à jour le Dimanche, 16 Décembre 2012 19:40