Thalys via Verviers, la fin d'une époque PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Best of Verviers   
Jeudi, 10 Décembre 2009 20:13

Même s'il ne s'arrêtait pas en gare de Verviers central, le passage de ce train, aérodynamique, aux couleurs rouge- bordeaux, serpentant gentiment comme à la plus belle époque dans toute la vallée de la Vesdre, c'est fini !
L'image du Thalys traversant notre gare de Verviers sera  à ranger désormais aux rayons des souvenirs.


Dès ce 13 décembre 2009, le train à grande vitesse circulera en site propre entre Liège et Aix, via le tunnel de Soumagne, les viaducs de Herve et Battice et la tranchée de Walhorn.

La durée du trajet pour atteindre Aachen, la première ville allemande, sera de 23 minutes. L'arrivé à Cologne est prévue un peu plus d'une heure après le départ soit 62 minutes.
Il est exact que l’ICE allemand roule déjà sur ce nouveau tronçon depuis environ six mois et si le Thalys ne se mettra en action sur cette nouvelle ligne qu'à la mi-décembre c'est dû au fait qu'il aura fallu adapter les 26 rames Thalys à la norme de signalisation ERMTS.

Nous avons contacté quelques personnes qui peuvent nous apporter un regard différent sur cette fin annoncée.

Nous vous proposons de découvrir ce que nos trois intervenants ont écrit. Quels sont leurs sentiments, attachements, souvenirs, réactions ?

Photo : Renaud Tiquet

 

Qu il passe ou ne passe plus dans Verviers, qu importe...

Ce qui nous chagrine, c'est qu'il ne s'y arretait pas et que les Vervietois doivent aller à Liège pour le prendre. Comment nos politiciens n'ont pas réussi à imposer un arrêt en pleine campagne près de l'échangeur de Battice, avec un vaste parking, comme ça se fait en France. Une agglomeration de 100.000 personnes ne vaut elle pas un petit arrêt de deux minutes ?
Il n est peut  être pas trop tard pour remettre cette idée sur le tapis...

René Ortmans, homme d'initiative et d'actions, Président du RCSV

 

 

ô Thalys,

Dorénavant dans ton site propre
Tu glisses
Laissant le vieil acier en ordre
Pour les L, les IC et le convoi postal
Le silence retrouvé sur les coteaux
Jusque au fin fond de l'aval
Ce n'était pas bien, réveiller les veaux
Plusieurs fois par nuit
On t'entendait de loin
Parfois plus fort que les avions de nuit
Je sursautais dans ma couette bio garnie au foin
Tu libères la place
Pour un RER en projet
De Welkenraedt à Spa Casino Palace
Une belle Micheline silencieuse comme un pet
Et carrossée, je n'ose le dire
Allez, si, j'ai déjà fait pire
Comme une échevine de la mobilité
A laquelle on rêve d'être allaité.
 
Philippe Groulard, écrivain

 

 

Voilà donc la fin du passage des trains internationaux rapides...

En 1938, les internationaux venant d'Allemagne étaient bondés de Juifs fuyant le régime hitlérien après la Nuit de Cristal. Ils passaient aussi par Verviers et y faisaient arrêt.

Faut-il rappeler que, durant les années d'occupation 1940-1944, un rapide nommé Mitropa traversait  Verviers. On tenta même une fois de saboter la voie à son passage en novembre 1941.

C'est vers 1957, me semble-t-il, que fut inauguré le TEE, Trans Europ Express, train allemand rutilant et aérodynamique.

J'étais alors élève au collège SFX. Des clases du premier et du second étage, on apercevait les voies de chemin de fer. Quand le TEE s'annonçait, nous nous levions de nos bancs pour le voir passer.

Quelle attraction!

Et quand nous attendions à la gare de Verviers-Central notre modeste convoi pour Liège, que n'avons-nous rêvé aux annonces de trains pour Moscou, Berlin, Ryeka...

Nous voici devenus une petite gare locale.

Grandeur et décadence...

Jacques WYNANTS, historien, Président de la SVAH

Mise à jour le Dimanche, 13 Décembre 2009 08:19
 

Vous n'avez pas le droit d'ajouter un commentaire : veuillez vous connecter ou vous enregistrer.