Les vacances et nos animaux de compagnie Imprimer
Mercredi, 30 Juin 2010 16:35
Lorsqu' arrive la période des vacances, de nombreux propriétaires se posent la question : emmener son compagnon ou le laisser dans un chenil ou sous bonne garde à la maison. Dans tous les cas,  quelques précautions sont bonnes à prendre.
Il reste à la maison

Si votre compagnon reste à la maison, l’idéal est que votre animal connaisse la personne qui viendra le nourrir.
Un/une catsitter devra passer une fois par jour voire un jour sur deux afin de remettre à boire et à manger ainsi que nettoyer la litière si votre chat n’a pas d’accès à  l’extérieur. Il vérifiera ainsi que votre chat est en forme et qu’il ne s’ennuie pas de vous. Il est important de laisser un animal en bonne santé en gardiennage. Une visite chez votre vétérinaire vous permettra de vérifier que celui-ci est en bonne santé mais aussi qu’il est en ordre de vaccins et traité contre les parasites (vers, puces et tiques). Vous pouvez trouver assez facilement des catsitters qui passent chez vous contre une rémunération via Internet ou le bouche à oreilles. Un/une dogsitter devra passer plus régulièrement afin de sortir et promener votre chiens. De la même manière que pour un chat, il est important que votre compagnon à quatre pattes soit en bonne santé lors de votre départ.


Il va en chenil ou chatterie

 Il existe de nombreux chenils dans la région, familiaux ou de plus grande taille qui sont prêts à accueillir votre animal, sous certaines conditions. Les animaux doivent obligatoirement être en ordre de vaccins (typhus, coryza et leucose pour les chats, parvovirose, maladie de Carré, hépatite, leptospirose, rage et toux des chenils). Il faut réserver et cela parfois d’une année à l’autre. Vous pouvez amener sa propre nourriture et ses jouets ou la nourriture peut-être fournie par le chenil. Il est important de bien traiter votre compagnon contre les puces et les tiques et de bien le vermifuger avant et après son séjour. L’idéal est d’habituer votre animal à séjourner en chenil dés son jeune âge afin de ne pas le perturber.

 

 

A l’étranger,

Pour passer les frontières en toute tranquillité, votre compagnon devra être identifié (tatouage ou puce électronique), accompagné d’un passeport européen et en ordre de vaccination rage. Le vaccin rage doit être renouvelé tous les ans ou administré 21 jours avant le départ. Votre vétérinaire signera son passeport européen dans les dix jours qui précède votre départ afin de confirmer la bonne santé de votre animal. Un exception pour l’Irlande et le Royaume-Uni (ainsi que pour la Finlande, la Suède et Malte mais dans une moindre mesure) : il est nécessaire de doser les anticorps antirabique le mois qui suit l’injection du vaccin rage. De plus, six mois seulement après la titration des anticorps anti-rabique, vous avez le droit de voyager en Angleterre. Cerise sur le gâteau : 24 à 48 heures avant votre départ, vous devez passer chez votre vétérinaire qui signera votre carnet à la rubrique certificat sanitaire de bonne santé, traitement anti-parasitaire et traitement anti-tiques. En dehors de l’Europe, il est nécessaire de se renseigner auprès du pays concerné.

En voiture


Comme pour nous, il faut prévoir des pauses fréquentes (plus ou moins toutes les deux heures) afin de leurs permettre de faire leurs besoins ainsi que de se dégourdir les pattes. Les chats peuvent aussi être baladés avec laisse et harnais. Vous devez leurs proposer régulièrement à boire et si le voyage est fort long, vous pouvez leurs proposer à manger. Pour les animaux qui sont malades en voiture, il existe plusieurs traitements (anti-vomitif ou sédatif) afin de leurs éviter comme à vous les inconvénients du mal du transports. Votre compagnon peut-être installé dans une cage de transport ou sur la banquette arrière. Il existe des ceintures de sécurité pour les chiens de taille moyenne à grande ou des filets ou grilles afin de protéger le conducteur. Attention de ne pas laisser votre compagnon dans la voiture, à l’arrêt, trop longtemps. Même si celle-ci a été garée à l’ombre, le soleil tourne et votre animal peut se retrouver enfermé dans une vrai fournaise ou il décédera d’hyperthermie.

En train

En Thalys, vous pouvez voyager avec votre chat, votre petit chien ou un autre petit animal tenant dans un panier ou dans une cage et cela gratuitement. Si votre chien ne peut voyager dans un panier ou dans une cage, il pourra voyager sur vos genoux, ou bien au sol, tenu en laisse. Dans les deux cas, votre chien devra être muselé. Vous devrez acquérir en gare un titre de transport pour votre chien. Le prix représente environ la moitié du tarif plein pour un voyageur adulte en seconde classe. Un chien-guide accompagnant un voyageur aveugle peut voyager gratuitement et ne doit pas être muselé. En TGV, votre animal voyagera dans les mêmes conditions qu’en Thalys mais il vous faudra régler le voyage de votre animal qu’il soit en cage ou non. Seuls les chiens-guides accompagnant un voyageur aveugle peuvent voyager à bord de l’Eurostar.

En avion

Les chiens comme les chats peuvent voyager en avion. Ils seront placés dans la soute dans une cage agréée. Certaines compagnies aériennes acceptent les petits chiens et les chats dans un panier, en cabine. Il est nécessaire de se renseigner en avance auprès de la compagnie aérienne.


Chronique et conseils des vétérinaires de la

Clinique vétérinaire ADK

Rue Bouquette 4800 Heusy

087/23.11.13

\n Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Mise à jour le Mercredi, 30 Juin 2010 16:46